Archives de catégorie : 2014 | proposition 1 (d’après Valère Novarina)

Rupture

Camille Flammarion, en haut d’une tour, dans les bras de mon père, du soleil en noir et blanc

Danton, tu es grand, fort…tu me tiens la main pour mes premiers pas, je te chéris.Le pavillon DANS la rue Danton.le ventre.le nid.là où tout commence.

Notre Dame de Consolation porte bien son nom.Dans les plis de sa robe l’odeur de l’enfance, les marronniers, les effluves du repas qui s’annonce, la balle au prisonnier, un amoureux, l’écriture, le goûter…goûter.

Faubourg Bannier…flot de voitures, un banc de carcasses bruyantes.L’odeur du vinaigre.Acre.Mme Harent tient la Quincaillerie, espèce en voie de disparition.Mémé a la main sèche et chaude.Le grand faubourg se recroqueville.Il tient tout entier chez eux.Faubourg Bannier et ton parquet qui craque.Ton bruit de rasoir électrique.

Avenue Charles Péguy. On te doit bien une avenue puisque t’es né là aussi mon pauvre. Tu m’offres un lieu.De ceux qui marquent une vie.Une morsure.

Toujours Orléans.Les Ducs. Jeanne D’Arc. La Loire. Hors les ans. Les choses s’écrivent ici même si on préférerait que ce soit ailleurs.C’est là et puis c’est tout.Ta carapace sur le dos.Lourde mais tu ne peux pas t’en défaire.Je me secoue.Rue de la Rép, rue du Colombier, rue Royale, rue d’Angleterre, place du Martroi, rue Eugène Vignat, venelle Saint Vincent. Je m’ébroue.Ça colle.On se connait par coeur.Un vieux couple qui ne peut plus se voir en peinture. Mais bon il faut dire qu’on a été marié de force.C’est décidé je te trompe avec Nantes. Chaussée de la Madeleine.Au 31.

Année 1992

La Coruña

Hôpitel La maison de la mer

La maison Rouge

Avenue Fernandez la Torre

Le parc La Palloza

L’école maternelle Loli

École Santa María del Mar

Club La Hipica

La Tour de Hercules

Rue Comandante Fontanes

Bar El playa

Terrain de basket

Rue Real

30km

La plage Cabañas

Centre comercial Los Rosales

Place de la Mairie

La fonte Deportivo

Rue Concepción Arenal

Place Vigo

Cinéma Equitativa

La plage Mera

Place La Laguna

Boutique Tonecho

Le phare Mera

Année 2004

La Coruña

Lugo

Ponferrada

Restaurant

Avila

600Km

Madrid

Rue Sor Ángela de la Cruz

Quartier Chamartin

École San Agustin

Boutique Pepe

Rue Padre Damian

Cinèma Morasol

Stadio Santiago Bernabeu

Bar But

Gym San Angustín

Restaurant Vips

Place Columnas

Restaurant De pintxos

Le parc San Fernando

Place El cubo

Bar Larrys

Place Castilla

Font Los delfines

Rue Arturo Soria

Bar Green

Piscine Almudena

12 km

Année 2010

L’École Tecnique Superièure d’Arquitecture Madrid (ETSAM)

Place España

Rue Serrano

Rue Gran Vía

Les arcs Moncloa

Rue Princesa

Quartier Ciudad Universitaria

Restaurant Massart

Rue Méndez Alvaro

Bar Cats

La Parc Canal Isabel II

Centre Comercial Principe Pio

River Manzanares

Rue Saavedra Fajardo

Vivre

Vivre l’avenue d’Ostende 32 bis boulevard du jardin exotique Les Orangers les magnolias 5 rue Malbousquet 3 rue Plati et 8 avenue Prince Pierre 4 avenue des bougainviliers 15 rue basse 14 rue Louis Notari.

Monaco Menton Cannes Antibes Beaujeu Nice Bastia Andore Bruxelles Paris Nantes 23 rue de la tour d’auvergne 12 rue de starsbourg.

Les St nicolas St charles St dévote St Julien St Paul Ste Marie, St Luc, St Stéphane, le pénitencier noir de la miséricorde qui avait vue sur la mer, la Mediterrannée, l’océan, le musée océanographique sur la mer méditerrannée. Le Lycée Albert 1er, succédeur de St Charles sorti de la condamine qui naquit de St Joseph.

Pince Prince, Princesse Louis 2 Charles 3 Rainier 2 Albert 1er,                                                      Prince Prince Prince, Princesse Charlotte Prince-Pierre Grimaldi Rainier 3 Louis 2, Rue des Princes.

Avenue des Orangers des Oliviers des citronniers des mandariniers des clémentines, du muguet des roses des orchidées de la lavande.

Square gastaud, Square Beaumarchais, Square Boisson, Place d’armes du palais princier des moulins François Bosio Charles 3 Saint Nicolas.

Hôtel de la naissance

Maison de la naissance, évidence ?
Le Pallet, son toboggan géant, des inondations dans le salon, premières cabanes dans le jardin.
Annecy, voyage imprécis, un lac de pipi.
Préfet Bonnefoy, overdose de miel pops, lollypop, découverte de la neige, les nains du frangin, ateliers de la madre au rez de chaussée.
Montgenèvre, Mr Seguin, pêche aux truites, escalades furtives, chaussons aux myrtilles, des lacs verts aux glaciers épurés.
Ecole Sully, cours de récrés animées, parties de ballon avec Kevin Dallon, gendarmes blessés, improvisations théâtrales oubliées.
Général de Sonis, la maison de la réunion, des beuveries dans le salon, grincements et rebondissements
Brassens, odeurs de cigares, mirage paternel, des enfants terribles en retard.
Urrugne, des échappées estivales, un eldorado basque, vue sur rune et train sur mer.
Saint-Joseph-du-loquidy, allez la bande d’amis, une absence générale d’ennui, la curiosité éveillée, premiers pleurs, la récrée !
La Collégiale, de nouveau au bord de l’eau, la toscane du sud Loire, exil rural familial, expérience journalière du train TER.
Préfet Bonnefoy Bis, cris d’enfants, passé réanimé, appartement pas très grand, sortir par tout les temps.
Jean Jaurès, un toit bien bas, l’éveil d’un odorat, dégustation et confusion.
Saldanha Marinho, un quartier Centro, des êtres dévêtus, bar basque de la rue, naïveté réactionnée.
Hôtel Dieu ? L’absence de sens. La pesanteur d’une seule et unique petite heure.

Enchainements

Hopital Pasteur, 10h du matin, antre circulaire, je m’éveille. Quelques années rue des Armistices puis c’est l’envol rue Romain Rolland. Jeux, voisins, amitiés, de nombreux événement s’écrivent dans ce petit lotissement. Entre la rue Romain Rolland et l’avenue Victor Hugo, tout se résume en quelques barres de bois ou une limite entre deux goudrons légèrement différents. On s’y retrouve, école Paul Nicole, cour de récré et petit vélos, peinture et déguisements. Rue Roger Salengro, une deuxième maison. Juste à côté, école Jean Goubert, place au ballon de foot sur le goudron pourtant surplombant le stade de la butte. Puis tout va très vite, Le Ferronay, Alexis de Tocqueville, un petit détour vers Jean-François Millet où sont attendues quelques épreuves. Parlons-en de Millet, il nous faisait rêver cet homme là lorsque nous allions visiter sa maison natale, Hameau Gruchy, dans cette petite bourgade de la Hague. Quel coin magnifique ! Chantereyne et la plage verte nous on souvent accueillis pour quelques soirées. N’oublions pas non plus Grignard, celui-là aussi nous accueille pour passer le code, le permis à côté c’est de la rigolade avec son départ devant la mairie de la Butte. Ensuite je m’en vais, il faut tracer sa route. Quai Magellan, cinq ans ! Quelques détours rue de Crucy ou de la Biscuiterie.

Un bout de Kiev

Mon enfance j’ai passe dans les cours cote de la rue du Mykola Zakrevskii (Микола Закревський). Ce quartier créé dans les années 80 et forcement connu pars les motifs nationaux ukrainiens réalisé en mosaïque sur les nombreux façades des bâtiments. Chaque jours j’ai passe des dessins complètement abstraits du mon logement dans une crèche juste a cote avec les panneaux en esprit du réalisme soviétique. Ce entourage bien intence des couleurs et ambiancés de l’époque URSS a change quand j’ai passe a l’école primere, secondaire et tous les écoles possibles que on est oblige a faire de 7 a 18 ans au plein centre ville. Même plus c’etait l’endroit ou la ville de Kiev a prie son début laquelle on appelé aussi Haute-Ville (Верхнє місто) le nom est liée du relief dense et des nombreuses collines sur lesquelles se forme la ville. Donc apres les 7 ans de ma vie passe empeux plutôt en déconnexion avec les lieux qui portent l’histoire riche je suis entièrement change mon environnement a Yaroslav Val rue (Вулиця Ярославів Вал ). Et je me suis jamais repartie de ce entourage j’ai continue a découvrir la rue Reytarska (Рейторська) en passant mon temps dans une studio artistique sitiee dans un des sous sols puis j’ai remonte du sous dans l’appartemnt d’un peintre situe rue petit Zhitomir (мала Житомирська) . J’ai pu de grammpe plus haut encore quand j’ai commence mes études en école des beaux arts et d’archi située sur le point le plus haut de la ville de la place de Lviv (Львівська Площа) rue Smirnova Lastochkina (Вулиця Смірнова Ласточкіа). Et cette attraction vers l’histoque a pousse mes parents a déménager. Et voilà on est tous se rencontre au croisement de Chervonoarmijska(Червоноармійська) et Saksaganskogo( Саксаганського) dans la vallée entre les collines.

 

Adresses

Saint Sébastien sur Loire, dans le sud-Loire. Le sud Loire, c’est les vacances de mon père quand il était petit, Montbert, le Loroux-Botterau.

Rue des États, mais tout le monde dira face au château, au dessus du restaurant « Le Cancan », peuplé de canards, comme la cour du château, qui n’était pas « Le pont Levis », un peu plus loin.

Rue du Château, au 11, qui est pourtant plus loin du château. L’école Molière était à coté, on passait place du Pilori, je sens encore l’odeur du café torréfié.

Rue de Verdun, en passant par la rue de Strasbourg ou le Pilori

Il y avait la Psallette, près de la cathédrale, on y jouait.

Boulevard de Strasbourg, beaucoup plus petit et calme que la rue de Strasbourg. La rentrée 1998 à commencée par des embouteillages rue Gambetta.

Rue Saint Georges, à Nort sur Erdre, ça s’appelait Nort avant 1900, d’ailleurs aucun nortais ne rajoute le « sur Erdre ». J’allais souvent au Port Mulon, et même au Bassin. Les copains venaient de Languin Carcavent, du Pâtis Pourue, du chemin de Nozéa, de Petit Mars.

Rue des écoles, école primaire, collège et salles de sport Paul Doumer.

Boulevard Jules Verne, à Blain, il y avait le Lycée Camille Claudel. Les copains venaient de Nort, de Casson, de Héric, de Fay-de-Bretagne, de Nozay, du Gâvre, de Guémené-Penfao.

Quai François Mitterand, au 6, il y a l’école d’archi, je prenais le car : Saint Georges, la Bruère, l’Isle, le Pont Hus, la Furetière, Petit Mars, le Grand Pâtis, La Grée, la Banque, la Ceriseraie, Carquefou, l’ICAM, le Champ du Bêle, la Halvèque, la Haluchère, le Boulevard Jules Verne, Boulevard Général Buat, Saint Clément, Boulevard Maréchal Joffre, Place du Cirque, Commerce, Allée Baco.

Et le soir : Allée Baco, Commerce, Place du Cirque, Saint Clément, Boulevard Général Buat, Boulevard Jules Verne, la Haluchère, La Halvèque, le Champ du Bêle, l’ICAM, Carquefou, la Ceriseraie, la Banque, la Grée, le Grand Pâtis, Petit Mars, la Furetière, le Pont Hus, l’Isle, la Bruère, Saint Georges.

Avingunda Blasco Ibañez, près du Cabañal.

Le train, il desservira les gares de Nort sur Erdre, Sucé sur Erdre, La Chapelle Aulnay, La Chapelle Centre, Babinière, Haluchère Batignolles, Nantes.

Quai Malakoff, c’est tout récent

plus tôt à Chevaigné

Papillerie : avant que Chevaigné ne soit le nom d’un arbre aux beaux noms de rues c’était un paysage, avec un tronc Papillerie. Jamais trop su pourquoi Papillerie. Voyez par en-dessus : il y avait la Papillerie, puis autour le village, puis aux quatre coins du monde Betton en haut, Melesse à droite, Saint-Sulpice à gauche, Montreuil en bas. Au centre la Papillerie, avec au milieu l’arbre à papillon. L’arbre à papillon sépare à l’époque les Chiron des Balcou dans la rue de la Papillerie. D’un côté de la rue, d’un côté de l’arbre, les Trois Hérons, la bâtisse mitoyenne que j’habitais. On aimait bien ce nom, on savait pas d’où il venait non plus, mais on était une fratrie de trois alors ça nous convenait. On était trois hérons et en face, l’école Jules-Verne où on allait. On avait juste à prendre le cartable et lacer les chaussures, on prenait l’école Jules Verne. Jules Verne dans sa forme nautique la moins romanesque, hublots sur crépis blanc. Carrelage brillant, rampe glissante. Salle de motricité. Haut pré-haut un peu sombre. Jules Verne a toujours habité les lieux pourtant. Au moins sûrement après la kermesse du début, thème maritime. Mon frère portait une énorme étoile de mer en sac à dos, moi j’avais la longue queue d’un poisson. On avait la chance de traverser et d’arriver au portail blanc de Jules Verne, rue de la Papillerie, entrée privilégiée pour son accès direct à la cour, pour les billes perdues par d’autres, par nous secrètement récupérées. Jules-Verne et ses Vestes-de-loup. Jules Vernes contre Sainte-Thérése. Pas de pitié pour les privés. D’ailleurs Sainte-Thérèse c’est un nom qui n’existe pas. L’école privée n’avait pas de nom, pas moins de rue, d’adresse d’ailleurs, elle était de l’autre côté de la cantine et du tourniquet, espace de friction, terrain belliqueux. Peut-être que de l’autre côté, pour eux Jules-Verne non plus n’avait plus de nom. Juste un espace fortifié, un monde inconnu. Entre ces deux forts d’apaches, le village des cow-boys : Place de l’église, ancien Presbytère, Salle des Tilleuls, Crèche des Korrigans, Monument aux morts.

Répertoire brutal d’une mémoire imprécise

Prinsengracht
Nederland
Amsterdam

Van Kinsbergenstraat
Vondelpark
Leidseplein
Mirandabad
Da Costakade
Tetterode

Autoroute A1

France
Bourgogne
Yonne
Noyers sur Serein
Le Serein

Rue Paul Bonnetat
Rue des Vignerons
Ma maison est entre les deux.
En face, La Grange.

Au bout de la rue, l’École Primaire de Noyers sur Serein

Et ces lieux de promenade :
Le Saut Parabin
Les Choumins
Fontaine Froide
La Tour aux Loups
Le Pré de l’Échelle
Chemin des Angles
Le Vieux Château

Au centre du village :
Place du Marché au Blé
Rue du Jeu de Paume

Quelques aller/retour entre le pays des Bataves et celui des Francs.
Autoroute A1
Amsterdam
Basisschool De Meidoorn
Autoroute A1
Noyers sur Serein

Ma mère est banqueroute. Plus de père, reparti en Batavie.

Porte de Tonnerre
Paris
20ème arrondissement
Ménilmontant
Rue des Panoyaux
Rue Tlemcen
École primaire Tlemcen
Square Duris
Rue des Pyrenées
Père Lachaise
Rue de Ménilmontant
Collège Robert Doisneau
Rue Planchat
Piscine Georges Rigal
Rue de Bagnolet
Boulevard Charonne
Boulevard de Ménilmontant
Place de la Nation
Gare de Lyon
Noyers sur Serein
Gare de Tonnerre

Paris

Gare du Nord
Amsterdam Centraal
Amsterdam
Amsterdam Centraal
Gare du Nord

Paris

Ma mère est banqueroute. C’est reparti.
Gare Montparnasse
Pays de la Loire
Loire-Atlantique
Nantes
Rue Paul Bellamy
Loire
Lycée Gabriel Guist’hau
Rue Marie-Anne du Boccage
Place de la Petite Hollande
Piscine Léo Lagrange
Rue Eugène Delacroix
Dervallières

Né quelque part à Nantes !

Né quelque part à Nantes, au fond est ce important ?
Le début d’une histoire sert de prétexte pour nous emmener dans un autre monde ?

En tous cas, vivre en alternance dans une avenue qui n’est pas une avenue mais une impasse. Mais il fallait au moins cela pour mettre en valeur un illustre personnage qui est Parmentier sauveur des français qu’on remercia en inventant un hachis.
Mais aussi chez Claude ? Claude, tu veux dire Claudine ? Mais non Claude Gaulue ? Connait pas ! En même temps, moi non plus en fait !

Oui j’ai vécu, je vis, en alternance ! Ma vie, enfin nos vies ne serait qu’un aller-retour entre nos lieux du quotidien ?

Avenue Parmentier- Rue Claude Gaulue-
Avenue Parmentier- Rue Claude Gaulue-
Parmentier-Gaulue
Gaulue-Parmentier

Mais aussi

8 mai-Commerce-Commerce-8 mai

8 mai-Commerce-Commerce-8 mai

8 mai-Commerce-Commerce-8 mai

Puis

Chêne Gala-8 mai-Commerce-Commerce-8 mai- Chêne Gala

Chêne Gala-8 mai-Commerce-Commerce-8 mai- Chêne Gala

Ou encore

Chêne Gala – 8 mai – Vincent Gâche – Vincent Gâche – 8mai
Chêne Gala – 8 mai – Vincent Gâche – Vincent Gâche – 8mai
Chêne Gala – 8 mai – Vincent Gâche – Vincent Gâche – Claudine ?
Chêne Gala – 8 mai – Vincent Gâche – Vincent Gâche – 8mai
Chêne Gala – 8 mai – Vincent Gâche – Vincent Gâche – Claudine ?
Claudine ?

Hôpital Ville de Jaén
Rue Juan Pedro Gutiérrez Higueras
Avenue de l’armée espagnole
École maternelle Kinder
Residential Parquesol Parcsoleil
Avenue Ruiz Jiménez
École Santa María de la Capilla. H.H. Maristas
École Santa María de la Capilla. H.H. Maristas
École Santa María de la Capilla. H.H. Maristas

Jaén
Bailén
La Carolina
80km
Despeñaperros
Madrid
330km
Medinaceli
600km
Pamplone
800km
Ma grand-mère à la fenetre
Place de Felix Huarte et surtout le parc a coté
Le tour du Château
Place du Château

Avenue de Grenade
Piscine du complex sportif municipal La Salobreja
La Salobreja. La Salobreja. La Salobreja. La Salobreja
Avenue de Grenade
Avenue de Madrid
Avenue de Barcelone

Jaén
Mancha Real
Puente del Obispo
Úbeda
Baeza
Torreperogil
Peal de Becerro
Quesada
Le Jardin et La Curve

Avenue de Grenade
Residential Triomphe
École Santa María de la Capilla. H.H. Maristas
École Santa María de la Capilla. H.H. Maristas
École Santa María de la Capilla. H.H. Maristas
Piscine du complex sportif municipal Las Fuentezuelas
Las Fuentezuelas. Las Fuentezuelas. Las Fuentezuelas
Disques Pioneros
Quartier San ildefonso
Teteria de dessous
Promenade du Gare
Hôtel Condestable
Promenade du Gare
Cool/Talismán
Promenade du Gare
Heaven
Promenade du Gare
Place du palmier/Place du « botijos »
Place San ildefonso
El abuelo. JabalV. 4esquinas.El Hortelano. Corleone. ebab
Avenue de Grenade
Ferial

Jaén
Mengibar-Artichuela
Despeñaperros
Almuradiel-Viso del Marqués
Manzanares
Aranjuez
Madrid
Madrid
Madrid

Avenue de Ramiro de Maeztu
Résidence Roncalli. Juan XXiii
Avenue du Complutense
Avenue Juan de Herrera
École Technique Superiéure d’Architecture de Madrid. Université Politechnique de Madrid
Moncloa
Notre Bar
Moncloa
Notre Bar
Rue de la Princesse
Rue Alberto Aguilera 48
AA48
Rue Fuencarral
Bar Pentagrama
Place du Groal
Place deux de mai
Rue Fernando el Católico
Rue Fernández de los Rios
SANCER

Méandres

Inkermann Niort 1983 matin brumeux d’un jour de novembre 7H00. 3 jours pas plus avant le transfert définitif (j’y suis revenu). La sablière au bord de la sèvre celle qui se jète dans la Loire. Au bord des fouilles. Les fouilles de la morinière, de Formond, du guy, la fouille de Gilbert, de René, de Billaud. Au fil de l’eau au fil du temps je grandis. J’apprend. Gardons, ablettes, Brèmes, carpes, sandres, écrevices, perches, perches. Avanturier des berges je m’y accroche pour pas tomber. Bournes, nasses, cordelles, tramail apprentissage de braconnier.  Arsène Lupin dans les roseaux je cambriole.  Les cabanes sur pilotis c’est la grosse activité du mercredi. Celle de Remy, celle de Michel, du vieux de Boutet. Tant de risques de se mouiller pour un bouchon, un émerillon un misérable moulinet. Le moulin de brau, le vieux lavoir, le pont de la ligne pas de rues pas de numéro mais des repères. Peupliers, Frênes, Chênes, saules, pleureur ou pas.  Je suis un imbécile heureux qui est née quelque part pas besoin de rue pas besoin de numéro.

Parking plage, étang décor violent.

La transition, les peupliers sont la rupture.

Les berges, les roseaux, l’eau, ça mouche.

Passerelle vue lointaine pleine mesure

Etendue d’eau, monde mystérieux

Imagination instinctive envie de plonger

Respect pour celui qui guette le bouchon je frôle le sol

 

 

 

 

 

 

 

 

ma vie toponymique

Saint georgeois

Saint Georges terrassant le dragon tout près de l’abbaye. De là je vois l’étang d’Arrouet et je glisse rue de la Villette.

La fontaine Bennette toujours aussi rafraîchissante. Me menait tout droit à l’école Jean Baptiste Lully. Rue Théophile Harrault.

Rue du Général Faugeron. Ma grand- mère.

L’Orbière, ses champs et son étang, la liberté.

Collège Jean Racine, rue du stade le début des emmerdes

J’accompagnais mon père à Port Giraut juste avant Chalonnes Possonières et Savenières qui s’enfilaient directement en lien avec Behuard le Louet, L’Authion, la Maine, La Loire le layon, mon coin, ma niche, je rêve, je vis

La route du dimanche : La Jummelière, Saint Lézin, La Chapelle Rousselin, Jallais on partaient

Les Mauges pour la mémoire

Narcé, l’Elorn, Boulevard de l’Industrie sans industrie

Angevin

L’Angevinière, Georges Mandel, pour le boulot

Rue de Frémur, Résidence Albert Camus pour le goulot

Le 7 bis. Place Imbach pour le tempo. depuis ça bat, ça rythme. ca n’arrête pas

Rue Ravenel, rue gutenberg, rue ravenel. Le jardin du Pin. les promenades, la ronde ca tourne

L’Hôtellerie de Flée, La Ferrière de Flée, pour mes petites fées et le petit prince

Folliosain

Saint Martin du Fouilloux, Les forêts je m’y perd

Le Petit Anjou

Le Point du jour

Ecole Pierre Ménard

Rue du Paon sans sa roue et depuis ca tourne , pas toujours très rond

 

On me fait toujours répéter

Olivier.

Tourame avec un « M ».

Pas Tourane avec un « n ». Je précise parce qu’on me fait toujours répéter. C’est embêtant à la fin ! Je préfère l’âme à l’âne. Et ce n’est pas qu’une histoire de noblesse. Alors oui, ça rame, Tout rame, Taram, Taram et le chaudron magique, c’est ça, c’est ça…

Comme un coup de rame, tout rame. Olivier Tou-rame. Tout rame, on avance pas là…

C’est sûr il y a des noms qu’on à pas à répéter. Par exemple, tu t’appelles Bon. Bon ben t’es pas emmerdé. Ca se suffit à soit même. C’est bon BON. C’est bon pour le moral même, c’est sûr !

Reprenons, naissance en avril 1976 à Marseilleveyre, jusqu’au mois dernier je pensais qu’il s’agissait de « Marseille Vert » la couleur. Le vert sera la mienne sur ce malentendu.

1978 Dordogne. Entre Périgord Vert et Blanc : Ribérac, Rue Couleau, au 39. Téléphone : 05.53.90.14.74. Ecole Notre Dame, 1 rue Couleau, de la maternelle au CE1. Parfois Denise nous invite à chevaucher, ma soeur et moi, les sacoches de son 103 pour remonter la côte de la rue Couleau. Fierté. Pharmacie et médecin place du marché (renommée place du Général de Gaulle), dentiste place de la République, à côté de la BNP. J’aime rester bloquer dans le sas de la banque en attendant que le guichetier ouvre la porte.

L’Isle suit son cours je dois toujours répéter « L’Isle », pas Lille. Avec un « S » au milieu. Je lui préfère la Drone ou encore le ribéragué pour me rafraîchir de la chaleur de l’été. Il y avait encore des saisons à cette époque ma pauv’ dame.

Changement. CE2 Ecole Saint Jean, boulevard Lakanal à Périgueux.

Changement encore. CM1 Ecole de garçon Jules Ferry à Ribérac, rue Pierre Serbat.

Changement pour changer : CM2 Ecole du Centre rue Maleville. Ecole du centre, c’est en quelque sorte faire central 10 ans.

1986, 2 rue de la Nation à Périgueux face à la cathédrale Saint-Front. Je deviens périgourdin en plus de périgordin. Collège Laure Gatet route de Paris, de la 6e à la terminale avec seulement un redoublement. Téléphone 05.53.53.23.78. Téléphone du bureau de ma mère 05.53.02.24.44. Boulangerie « chez les sourds » de la rue Limogeanne.

Déménagement pour Bordeaux. Appartement rue des Capérans. Je change mon 53 conter un 56. Université Michel de Montaigne rue Naudet. Bar la Comtesse rue du parlement Saint Pierre. Deux ans plus tard rue Maucoudinat. Le troquet ne change pas, mais j’ai troqué mon colocataire contre une colocataire.

Brièvement Saint-Macaire rue des Cordeliers avant de faire mes bagages.

Bangkok, Kao san road (Kao ça veut dire blanc. Kao San Road c’est La rue des blancs), souvenir de guest-house près des klongs. Chang Mai, Pai, Chang Rai, la wilderness, Birmanie, Laos, van vieng, Luang Prabamg, Vientiane. Aucun souvenir des noms des petits lieux, des rues… Inde. Delhi, Pushkar, Dungarpur, Ahmdabad, tellement de noms me manquent…

Alternance française. Camping Hélio Marin. Emplacement Ajoncs 1211. Valeyrac Médoc près du port de Goulée sur l’estuaire. 1999, tempête. Je m’équipe d’un 06.

Retour à Bordeaux, Rue Condillac, face au cinéma le français, près du Jean Vigo également, rue Franklin. Boulot quartier gare, rue Malbec.

Retour en Dordogne. Saint Sulpice de Roumagnac du nom du légionnaire qui s’est installé là il y à longtemps. Pas de rue. Le bourg. Un lieu dit : la Fournière. Travail à Boulazac Rue Henri Deluc. Je ne sais toujours pas de qui il s’agit.

Saint Martin de Ribérac. Lieu dit Bobina avec un « o », mais s’écrit aussi Baubinat avec « au » et un « t » à la fin selon le cadastre. Puis Périgueux, rue de Tunis une toute petite rue prise entre la rue Louis Blanc et la rue Puebla. Quartier Gare.

Puis, arrivée à Nantes, près du musée d’histoire naturelle, rue Kléber, proche de la rue Copernic, à deux pas de la place Graslin. Je bosse rue Deshoulières, à côté du centre de rétention, puis rue des Droits de l’homme, continuité avec le boulevard de la Liberté, de l’Egalité et de la fraternité. Ce n’est pas une blague. Je repars en Dordogne pour mieux revenir.

transferts

Annecy, 6 mars 1992, 2 92 03 74 010 088 38, j’aime bien l’idée d’être née la bas, le lac, les promenades de long du lac, l’hopital, maternité, chemin de la tour de la reine, La balme de Sillingy, Dalmaz, la cour où on jouait avec mes deux grandes soeurs, l’arbre, les voitures, « berk c’est pas bon les limaces », aller cueuillir des cerises chez la voisine, Ecole de la Mandallaz, « l’école c’est pas si bien que ça…je ne sais pas si je vais y retourner » après le premier jour d’école maternelle, La Clusaz, ski, 4 ans, « ça c’est le massif des Beauges. -hein ? des Vosges ? – Mais non des Beauges et ça c’est la croix du Nivolet ! »

Dijon, 1996, la moutarde, grande maison rue Jean sans Peur, près de la voie de chemin de fer, chemin à pied vers l’école de Montmuzard, avec mes soeurs et ma mère, le bibliobus à l’angle de la rue Robert II et Isabelle de Portugal, casse-coups, hôpitaux, « elle a collé des baffes à tous les gens de sa classe, le premier jour d’école… », rue Isabelle de Portugal, piscine de la résidence, chemin à pied vers la bibliothèque, confort, près d’un réservoir d’eau, spectacle de fin d’année sur l’eau

Echiré 1998, le beurre, rue du Moulin Neuf, école Mélusine, « tu veux être ma copine ? » m’a t-elle dit, elle l’a été et l’est restée, Chateau de Salbart, moyen âge et légendes, rue Léo Desaivre

après ca ! collège pierre et marie curie, lycée jean macé

15 Allée du commandant Charcot, Nantes, ENSA Nantes, quai Francois Mitterand, Léo

Brivibas iela 59-14, Riga, Riga Technical University, Kipsala, Azenes iela 22, Alberta iela 12

giron claire

Nantes, je nais.
Paris, rien, La Mothe Saint-Héray, premier souvenir, une fenêtre trop haute, une pièce sombre.
J’attérie à l’Hermitain, à côté de la forêt de l’Hermitain, du ruisseau de l’Hermitain en bas du jardin. Maintenant, ma rue s’appelle impasse de la scierie, le numéro, c’est le 5. C’est parce qu’avant, il y avait une scierie parait-il.
L’école maternelle de Souvigné, les habitants, se sont les soucinois, premier soucis.
Le collège, à Saint Maixent l’Ecole, Denfert Rochereau, enfer, ennuis… La Sèvre.
Bressuire, le lycée Saint Joseph, rue Victor Hugo. Cours Victor Hugo, Orléans, le lycée Charles Péguy, La Loire. J’habite rue de la Bretonnerie. Nantes, d’abord rue de la carterie, première carte en main, rue Louis Primault, et enfin avenue de la Clarté. L’année dernière, Compté de Clare, Irlande, puis Montcuq, dans le Lot. Là, maintenant, rue François Mitterand. La Loire, La Sèvre.
En vrai,je ne me souviens jamais des noms, parce qu’ils n’ont jamais rien signifié pour moi, dès que je quitte les lieux, je les oublie. Peut être parce qu’à L’Hermitain, y’en avait qu’un.

répertoire

Quartier Médina

Quartier Hay lbahja

Quartier Hay lhassani

Quartier Daoudiates

Ecole maternelle Alif

Ecole maternelle Ghizlane

Ecole primaire Aicha oum almouminine

Collège et lycée El araki

Quartier Amerchich

Quartier Elmassira 1

Les palmeraies de Marrakech

Lotissement El Masmoudi – rue les Almoravides

Rue d’Alger

Rue d’Orléans

Lycée Victor Hugo

Maternelle Annour

Collège Alghazali

Lycée ben abbad

Rue Alakwas

Ecole primaire Dar Bakka

Ecole labdawiya

Ecole Areste lhamed

Lycée Ibntoumert

Institut National agronomique et vétérinaire

 

 

Lieux de voyage

 

Valée de l’ourika

Agadir

Ifrane

Asila

Essaouira

Mohamedia

Fès

Tanger

Rabat

Casablanca

Lgzira

Tetouan

Martil

Cabo Negro

Istanbul

Borsa

Madrid

Lisbonne

Žužemberk

Ljubljana

Shanghai

Pékin

Wuhan

Turin

Rome

Venise

 

 

 

 

 

 

Noms et sons – la musique de ma jeunesse

Emeringe

Jullié

Beaujolais

Lyon – Croix-Rousse – rue Ozanam

Caluire-et-Cuire – rue Pierre Brunier

Stade Pierre Bourdan

Ecole André-Marie Ampère

Ecole Jules Verne

Le Folgoët – rue des Fauvettes

Collège Antoine de Saint-Exupéry

Collège Saint-François Notre-Dame

Ecole Julien Guillou

Ecole Jacques Prévert

Rillieux-la-Pape – rue des Semailles

Ecole des Semailles

Espace Baudelaire

Ecole de la Velette

Collège Paul-Emile Victor

Sathonay-Camp – Boulevard Castellane

Poney-Club du Val-de-Saône

Les Marroniers

Soleymieu – Lieu-dit Montgaudet

Crémieu

Morestel

Bourgoin-Jallieu

Hôpital Léon Bérard

Lesneven – rue de Jérusalem

Piscine de la Côte des Légendes

Centre Equestre de Kernouës – Pradigou

Place le Flô

Espace Kerjézéquel

Bourg-Saint-Christophe – chemin du Millet

Gare de Meximieux-Pérouges

Gare de La Valbonne

Collège Vaugelas

Lycée de la Boisse

Gare de Montluel

Péage de Beynost

Vaulx-en-Velin – rue des Onchères

Espace Charlie Chaplin

Grand Frais de Vaulx Village

L’Hôpital-Camfrout – rue Emile Salaün

Arnas – La Grange Perret

Anse – Lieu-dit Font Tavy – Chemin des Molaizes

Route de Graves

Lachassagne

Le Bois d’Alix

Nantes – rue des Roches Grises

Haluchères-Batignolles

Chantrerie-Grandes écoles

Route de Vannes

Beaulieu

Clinique Beaumanoir

Pommiers – Chemin de la cheville

Villefranche

Rue Nationale (dite rue Nat’)

Lucenay, Morancé, Chazay d’Azergue, Charnay

La-Forest-Landerneau – Route du Château

Saint-Pabu – Kervasdoué

Brest – rue Victor Hugo

Boulevard de l’Europe

Avenue Victor Le Gorgeu

Avenue Jean-Jaurès

Rue de Siam

Recouvrance

Plouescat – Poulfoën

Plouzané – Le Phare du Minou

Bordeaux – Le Bouscat

Buenos Aires – San Telmo

Plaza Dorrego

Mercado de Liniers

/

Brive La Gaillarde / Naissance / Raconté / Rue Léon Branchet / Habitation / Déménagement / Etrelles / Vide / Déménagement / Bayeux le pin / 5 ans / Déménagement / Laon / Souvenirs / 5, rue Roger Salengro / Ecole de Veau / Frère / Lycée le nain / Déménagement / Tours / Saint-Avertin / 5, allée du val mauberdière / Ecole Christophe Plantin / Trajet / Rue du grand cèdre / Trompette / Orchestre / Château de Cangé / Collège Jules Romain / Les Grands Champs / Tennis / La bellerie / Tennis de table / Les granges Galand / Lycée Grandmont / Bus / Rue du petit bois / Montjoyeux / Déménagement / Nantes / 15, boulevard de la prairie au duc / ENSAN / 6, Quai François Mitterrand / Mitterrand 1981 / Père / Poitiers / 35, rue Saint Vincent de Paul / Frère / Déménagement / Tours /15, rue de Constantine / Déménagement / Nantes / 25, boulevard des martyrs nantais de la résistance / Déménagement / Belfast / Donegall Street / 35, Dunluce Avenue / Ulster University / York Street / University Street / Botanic Garden / Squash / Déménagement / Nantes / 12, rue louis marin / Travail / 32, quai des antilles / Série 5 / Terminé / 5, rue Roger Salengro / 5, allée du val mauberdière / 15, Boulevard de la prairie au duc / 35, rue saint Vincent de Paul / 15, rue de constantine / 25, boulevard des martyrs nantais de la résistance / 35, Dunluce Avenue /

Commandant de Poli

Paris 89, chez les bonnes sœurs, Paris 15e, je suis là dans cette rue, rue Olivier de Serre, sage ou pas sage, je ne sais pas. Tout est flou. Papa, cuistot, papa cuit tout. Maman folie, maman folle dit. Flots de paroles. Fléau.

Premier départ. 1991. Orléans, bords de Loire. Rue du Commandant de Poli, 7ème étage, un parc, une perruche. Tout se mélange, mille feux de couleurs, les ombres qui déforment et les souvenirs. Au revoir Poli Commandant!

La Source, campus universitaire, Résidence Aristote, comptable au CROUS. Première école, deux ans’ demi. Accident, un matin, plus tôt. Tombe le tableau noir, visage ouvert. Cicatrice et points de suture. Dans la cour, David, l’amoureux. Premiers loups, premiers bisous.

Le lointain et l’histoire. Toujours la Loire. Nantes: il y a papy, mamie Jeannette, les oncles, les tantes, les cousins, les cousines. Géographie lointaine et trouble. Chapelle Heulin mamie Thérèse, Vallet, Pornic, La Bernerie en Retz.

Rue Albert Barbier, HLM, le square. Dehors les enfants crient, c’est nous. Dedans Macao perd ses poils! CM2, chemin retour de l’école je le fait seule. École primaire Maxime Perrard, rue Saint-Marceau. Collège Etienne Dolet, longue rue des Anguignis. Carnet de correspondance et bagarres.

Lycée Charles Péguy, cours Victor Hugo. Arts plastiques, Allemand, Amour de lycée. Berlin, deux mois. Zone française. Hermsdorf. Des maisons et des Arbres. Taneshia, Frieder et une tortue. Impasse des Camélias, première maison. Papa, Claire. Choix du prénom : Marguerite, non Louise. Six, six, six.

Grand départ. Maman brouillard. Nantes, rue du Chanoine Poupard. École d’Archi. Bordée du Sens. Impasse des enfants Nantais. Colocation. Nono, Momo. Soirée Moustache, P 3000, Istanbul bouge ton boule. Beaucoup d’enfants, jardins familiaux, soudain des voitures brûlent. Cinéma des quatre Concordes.

Allers-retour et grand sommeil. La Beauce. Orléans, venelle du Ponceau, rue du Colombier. Odeurs du café, du thé. Rue Henri Duvillard, ancienne caserne. Rue de la Tour, Loire sauvage. Hambourg, dix mois. Borgfelder Strasse. Un nouveau fleuve, l’Elbe. Les portes conteneurs. Couleurs nouvelles.

Quelque part sur le A

L’Atlantique comme départ, puis vague, un peu comme ma mémoire du lieu alors. De l’eau, du sable, Les Sables comme ville, d’Olonne comme annexe. Moins flou, plus de couleur, goudron râpeux, noir et chaud, mur blanc de chaux. Rue des chèvrefeuilles, pas l’odeur, pas la couleur, pas la feuilles. Y’avait l’églantier, au croisement, pas l’arbre, le flux de voiture, essence par terre volet bleu partout. Mise au point, Caramel, chat couleur caramel, orange comme la tuile qui couvrait Renée Guy Cadou, goutter BN, carte pokemon, bille et monsieur Chateaubriand, regarder à gauche, à droite et encore à gauche pour traverser. Froid, Bleu, pique les yeux, la piscine des Chirons quoique rectangle, se sécher, s’égoutter, et une glace au Pierrot qui me prêtait rarement sa plume mais me piquait souvent l’argent de ma poche. Barre parallèle, fixe, tatamis bleu foncé, mousse acarienne voici le Beauséjour, désastre, fuyons rue des archers, tchac, sifflement d’une flèche, ligne parallèle rouge dans le vent, dans le temps, carnet de correspondance, classe trop longue au collège Paul Langevin. Longeons la rue, barrons nous, Clémenceau ne nous attend pas, en brigade jusqu’au Leclerc, les Océannes, il est vrai que ça sentait la marée. Vérole ! Tou va bien aller chercher du poisson à la Crié, moins chère à la poissonnerie Pilote, va prendre une douzaine au Vivier des Mines, passe par le chemin des Douaniers en revenant, gaffe aux vagues sur Cayola, la S.N.S.M prévoit une branleuse de tempête ce soir. Tuile bleue, salle jaune, herbe, Lycée Bleu, lumière rouge, Konica Minolta, Pot à L’Océan, devant la Pendule, j’ai pas l’heure, pas la montre, pas l’aiguille, mais l’anguille glisse au bout de mes doigts. Les marais sont Salants, à coté de Sauveterre, se sauvant des touristes, ces V.E.P., Vérole d’Estivants Pourri. La Cabaude pue la mort, algues vertes et vase, bateau et écluse.

Adresses passées

Laon, premiers mois de ma vie, pas de souvenirs .

Ancien presbytère de Mesnil Durand, commune de Livarot, en face de l’épicerie et de l’église, entre un chemin agricole, une maison à colombage, un champ de vache derrière une haie de pieds de groseille. Un clapier au fond du jardin. Bourg de sept maisons ou Dominique et Dominique étaient les seuls propriétaires agricoles.

10 rue du Cheval Bijou, la Chapelle sur Erdre, nom donné en hommage à l’agriculteur et son cheval.

Kervinche, commune de St Lyphard, au milieu des champs, proche des maisons à toits de chaume. Un chemin boueux et sombre aux aurores de l’hiver qui mène au ramassage scolaire. Encore des vaches. Et des poules. Et des renards qui mangeaient les poules.

20 rue des Ifs, la Chapelle sur Erdre, une maison parmi toutes les autres dans le lotissement de la Coutancière – comptant un collège du même nom – des murs blancs, des toits en ardoises. Nord Loire.

7 chemin Port La Grimaudière, la Chapelle sur Erdre. Une impasse menant à l’Erdre. Retour au cadre bucolique.  Voisin de droite un champ de vache avec pour seul ombrage un chêne de quelques centaines d’années. Voisin de gauche : des maisons.

7 rue Charles Brunellière, Nantes. La ville. Des immeubles de bas étages. La rue mène à la Loire et au Bélem lors de ses escales nantaises.

6 rue Jules Valles, Nantes. De ma fenêtre je vois mon ancien studio. Au bout de la rue : Carrefour Contact.

357 rua Coronel Dulcido, Curitiba, Brasil. Un peu d’exotisme. Immeuble de quatre niveau entre terrains vagues, tours de douze à quinze étages, shopping center, palmiers, pavés non-scellés cachant des mares d’eau lors des jours de pluie, restaurants et lieux de divertissement nocturne.

6 rue Dobrée, Nantes. En continuité de la rue Voltaire. En face un immeuble à la façade morte. Pas de vie. Pas d’interaction. Coté cour, une école primaire.

Détour mayennais

Né à Bonchamp-lès-Laval. Nom explicite. Enfin bon, Laval, lès Laval, plusieurs Lavals, Lavaux, une région, la région de Laval. La ville, la grande ville du département ; la Mayenne. La Mayenne, une rivière ? Quel nom de rivière ! Toponymie étrange, d’origine inconnue semble-t-il, perdu dans l’ensemble des noms perdus. Mayenne ? Maille, mailler, sémantique mathématique, ingénierique, topographique, géographique, hydrographique. Tiens ! Hydro, eau et rivière. Cours d’eau qui maille le territoire, le draine, le nourrit, l’inonde, le creuse, l’éclate, le trace. Laval. En aval de la Mayenne ? Non, juste blottit au fond d’une vallée au bord de ses berges. Un aval, des hauteurs, des collines, bocage vallonné. Mais Bonchamp dans tout cela ? Ce champ loin des prairie inondable, loin du fond du vallon, relégué à des encablures de l’aval. Les Lavals. C’est juste un pays, une appartenance, une servitude à la grande ville, la grosse ville, magnétique. Le Bon Champ, image campagnarde idyllique, loin du tumulte urbain. C’est toute une histoire ce nom, la légende de la bourgade, dont personne ne la conte, ne la connaît surtout. Un jour, dans une époque lointaine, enfin dates et légendes ne s’entendent guère, un gars, un maçon, du moins un gars qui fût pris d’une soudaine envie de bâtir, prit son marteau et sa truelle et s’en alla édifié l’œuvre de sa vie, une église à la gloire de son Dieu. Mais ce dernier n’aimait pas son nouveau lieu de villégiature, un peu cocasse pour qui a tout façonné chaque centimètre carré. Alors chaque nuit, vent et séisme ramenait le pauvre gars à son travail du matin. Désespéré ou exaspéré, il cria à son dieu de le guider. Il balança de toute ses forces son marteau, alors que la truelle me semble à première vue plus adéquate pour battre un record de lancé. Cependant ne sous-estimons pas la puissance divine ! Car le marteau alla se planter directement dans le champ que Dieu avait choisi. Le BON Champ ! Magnifique histoire. D’autant plus que une certaine ruine, mystérieuse, d’EGLISE existe aux confins de Bonchamp, à la limite de Forcé. Une ville obligé de resté au lieu non désiré. Cette ruine est maintenant une ferme avec son nom, Cassine ou La Cassine. Bon. Un peu frustrant comme nom pour un lieu qui d’après la légende est maudit. On aurait pu avoir plus éloquent.

Enfin de conte, le marteau n’atterrit jamais un milieu d’un des champs de Cormeré. Cormeré, un autre lieu-dit, lequel où vivent mes parents, la ferme dans laquelle j’ai passé mon enfance avant de translater à Nantes. Cormeré c’est un peu comme la Mayenne, ça inspire sans évoquer. Passons. Dieu est toujours figurant dans l’histoire. Petite école privée. École Nazareth. Rien qui doit ressembler à la Galilé. Juste un lieu ou passe l’enfance. A vrai dire certaine partie de l’école ressemblait plus à une crèche avec c’est préaux ouverts à charpente de bois. Saint Jean-Baptiste de la Salle. Avesnière. Privé. Peu de souvenir de rues. Petite bourgade, pas besoin de rue. Sauf rue de la Faux, rue du Maine et c’est tout. Retour à Laval, Rue d’avesnière, rue huydouze, place du jet d’eau, place du 11 novembre, le donjon ru du val de Mayenne, rue de la paix, conflictuelle.

SacroSaint

Ecole Saint-Jean-Hulst
Quartier Notre Dame
Ecole Notre-Dame
rue de la Paroisse
Quartier Saint Louis
rue Saint Louis
College du Sacré coeur
Lycée Notre-Dame du Grandchamp

Versailles

Rue Royale
Grand Trianon
Petit Trianon
Chateau de Versailles
Trianon Palace
Grandes Ecuries
boulevard de la reine
boulevard du roi
Haras de Jardy
Domaine de Madame Elizabeth
Les Grandes eaux de Versailles
La pièce d’eau des Suisses
Hameau de la Reine

Versailles

Ecole Lully
Mois Molière
rue du Jeu de Paume
rue des Etats Généraux
Ecole Lamartine

Place du marché
Gare des chantiers
rue du moulin

Versailles

-Tu viens d’où ?
-De Versailles
-Ah!
saille-Vrer. on essaye de brouiller les pistes quoi

On s’y fait des copains quoi
Au milieu des Places d’armes et des volets bleus rois

 

 

 

 

 

Mais d’où venez-vous ?

Mais d’où venez-vous ?

D’où venez vous ?

D’où est-ce que vous venez ?

Et vous venez d’où ?

D’où venez-vous exactement ?

D’où exactement venez-vous ?

D’où êtes-vous ?

D’où êtes-vous au juste ?

Et depuis où exactement ?

Et au juste, d’où venez-vous ? D’où venez-vous ?

Finalement d’où venez-vous ?

Finalement vous venez-d’où ?

Mais vous venez d’où ?

Depuis la grande chambre, quelque part. Depuis l’Italie.

Noir

Enfin je crois

Peut-être de la lumière.

Le ventre. 

Le ventre.

La mère. 

Le ventre de la mère. 

La lumière.

Enfin je crois. C’est ce qu’on dit. On veut y croire.

Rue de l’hôpital

Une chambre

Une autre chambre

Une petite chambre

Toute petite chambre

Rue Henry de Montherlant

Rue de Montherlant, rue de Montherlant. L’Allemagne.

Rue Jean Bailly

Les Sables

Ecole Les Sables

Les Sables

Casablanca

Rue Ichbilia

Casbah

Et cetera.

Rue Henry de Montherlant

Ecole Les Sables

On glisse

On glisse

On glisse là, dans le grenier.

Et puis Vallet

Vallet

Vallet

Chemin de la Prestière

Rue Emile Gabory

Ecole Paul Eluard

Chemin de la Prestière

Epoque 11 septembre

Vallet

Ah, Soleil levant

Rue du Clos Julienne

Vallet

Chemin du Rouaud

Collège Pierre Abélard

Et puis,

Et puis,

Et puis,

Place Charles de Gaule

Rue des Rois

Rue du Progrès

Rue de Paris

Rue des Buttes

Rue de Bretagne

Rue d’Anjou

Rue de l’Ormoie

Rue des Jardins

Rue des Forges

Rue des Dorices

Rue d’Anjou

Chêne rouge

Docteur Mielle

Rue des Dorices, rue des Doriques, rue des Dorices

Rue des Meuniers, chemin, chemin des Meuniers

Boulevard d’Italie

Et puis,

Boulevard d’Espagne

Boulevard d’Allemagne fédérale

Boulevard d’Angleterre

Boulevard d’Anjou. D’Anjou. D’Anjou. D’Anjou enjoué.

Chemin du Rouaud

Lycée Pierre Abélard

Nantes

Beaulieu

Ile Beaulieu

Rue de la Tour d’Auvergne

Quai François Mitterrand

Rue de la Tour d’Auvergne

Quai Mitterrand

La Tour d’Auvergne

Quai Mitterrand

La Tour d’Auvergne

D’la tour d’Auvergne

D’la tour.

Puis,

Et puis,

Aéroport

Les airs

Les ailes

Montréal

Mont Royal

Plateau-Mont Royal

La Fontaine

Avenue Christophe Colomb

Boulevard Edouard Montpetit

Je reviendrai à Montréal.

Nantes

Chaussée de la Madeleine

Nantes

Quai Malakoff

Mais d’où viens-je ?

toponymie de l’enfance

L’hôpital du 20, rue Armagis- Saint Germain-en-laye. Saint Germain en Laye, son château, ses douves, sa forêt. C’est la première fois que je découvre l’adresse de ma naissance 20, rue Armagis – Nom inconnu. Définition. 40 ans après découvrir sa première adresse. Résilience. J’aurai aimé une adresse exotique. Une adresse qui me parle. Rien ne me vient. Je nais sans échos. Armagis. Saint Germain en laye. Un Saint. Un germain ? Sancto Germano loco beati Germani – Chemin déboisé dans une forêt en et laie. laie, bête féroce.Des arbres. Canopée. Longs troncs. Se perdre dans cette forêt centenaire. A pied. A vélo. A cheval.

Maisons Laffitte – son château. son hippodrome. sa culture hippique. son parc.Maisons la frite comme on l’appelait petits. Je suis « mansonienne » dans ma maison. Avenue Églé. Pas une rue, une avenue. Au fond du grand parc, arborés et parsemés de marronniers. Un petit immeuble. 1er étage. Mme Morin du rdc déversait dans l’air ses airs de piano, mélodie mélodieuse. Drôle de petite bonne femme coiffée d’une toque orange qui lui servait de chevelure accompagnée de ses 20 chats qui portaient tous un nom de compositeur : Berlioz, Chopin, Beethoven… Vue sur les arbres. Le parc, les feuilles, les couleurs d’automne, les herbiers, les bogues. Une ville chic de région parisienne devenue plus chic encore qu’elle ne l’était déjà. J’entends Brel et les bourgeois. Pas bien assumé à l’adolescence.

École maternelle jean Cocteau. Je vois Jean Marais. Je vois les dessins de Cocteau et son nom en lié. 4, allée des Marronniers. Décidemment. Il y avait toujours un marronnier dans les rues de mon enfance. Je shootais dans les bogues en allant à l’école. J’empruntai l’avenue Montaigne, moins chic que son homonyme du 16ème, l’avenue Boileau, l’avenue Beaumarchais, l’avenue Marivaux pour arriver à l’école primaire Colbert avenue Marivaux – Littérature française. Intérêt à être bon en français.

Drôle de sensation d’avoir quitté depuis longtemps les rues de mon enfance qui reviennent comme si je ne les avais jamais quittées. Une copine qui habitait rue de la Moskowa. Ce nom me revient. Coup de poing.

Avenue Jean-Jacques Rousseau – Avenue Desaix –  Avenue Le Kain – Avenue Adrienne le Couvreur et puis avenue Molière et rue de la Rochefoucauld. Nouvelle adresse. Une seule rue et deux noms. Selon l’humeur. Une rue en pente. Au 3. François, duc du 17ème siècle, écrivain et Jean-Baptiste homme de lettres et de théâtre. François aurait dit de Jean-Baptiste : Molière ce grand peintre de l’homme tel qu’il est ». Grandir bien entourée. Et puis la Rue de Longueuil, la grappe de commerces, la boulangerie de mon enfance. Y’en avaient plusieurs. Je préférais Baugé. Et la Pâtisserie Durand. On y dit que le grand-père inventa le paris-Brest, un jour où la course passa par là. Et les cafés, les troquets, l’arrivée, le QG de mes 16 ans. La forêt domaniale, la fameuse forêt. Et cette route droite en mobylette. Peur de rien. De jour, de nuit. Lycée Debussy, rue Alexandre Dumas Saint Germain en Laye

Et toutes les rues qui ont rythmé mes vacances, mes vacances d’enfance des adresses de famille, des adresses de cartes postales envoyées – Obligation. Contrainte – Rue de Ménilmontant – Paris 20ème Rue David – Aubervilliers Rue Léon Blum Rue Jean Moulin Rue de Gand Rue des papillons – Oasis Casablanca

Montmartre – Rue du Chevalier de la Barre, la rue qui ceinture le sacré cœur – Rue Lamarck – Rue André Barsacq – Rue Gérando – Avenue Trudaine – rue de Rochechouart – rue de Dunkerque Boulevard Barbès – Rue de Clignancourt

La vie se fait à pied

ça commence : Quartier Bellevue ; Beauvoir, Allée des Coralli ; Périgny, Rue des Mimosas ; je ne m’en souviens pas, seulement quelques flashs, quelques images qui reviennent pas à pas. Famille.

Mestrejouan, grand changement. Plus de plage mais les Pyrénées. Col du Tourmalet, Pourtalet, Col du Soulor, Cirque de Gavarni, Plateau de Beille, au loin ils annoncent la pluie, lorsque nous y sommes ils nous lancent des défis. Mestrejouan, En Cornac, Chemin de Rieutord, Rue Montagne, Cours du Midi, Cours des Halles, Rue de L’Eglise, Rue Napoléon, Avenue Raymond Sommer, Ecole Joseph Rey, tout un trajet. Quinze minutes à pied aller, toutes ces années. Une multitude d’idées.

Rue Bourbon, le Fezensaguet, une seule année puis Lycée Galilée ; Guérande, les marais, le retour des plages : Benoit, de Riez, Cassard, Noirmoutier. Villate, Font Romeu, approche d’un dess(e)in.

Nouvelle vie, rue de Strasbourg et Paul Bellamy. Amis, avenir, amour. Quai François Mitterand, Pont Haudaudine, Rue Gaston Veil, Quai Turenne, Cours des 50 Otages, Cours Roosevelt, Cours…