dédicace neuf cinq argenteuil

un atelier d'écriture au lycée polyvalent Nadia et Fernand Léger d'Argenteuil

 

   
retour sommaire journal d'atelier

Seul...

C'est quand on est seul qu'on fait le point dans sa tête, qu'on se concentre, qu'on est plus attentif aux choses importantes.

Il y a dans Le paysan de Paris d'Aragon un grand monologue rythmé par le mot "Seul...", il y a des notations du Journal de Kafka, il y a le poème de Gustave Roud Un air de solitude...

Et il y a Comment c'est, de Samuel Beckett, qui dit tout cela, et le dit sans ponctuation.

On a lu quelques fragments de ces textes, évoqué ce qu'on cherchait...

 

problèmes de violence dans l'établissement:
ici où tout est basé sur le dialogue, où l'implication des enseignants dans les projets et l'accompagnement est remarquable, les débordements sont vécus comme un gâchis injustifié
l'équipe de direction répond par des ateliers et une explication sur la notion de "loi" à l'échelle de l'ensemble du lycée
mais on sent bien l'onde de choc
ce matin-là, sur le parking entre la cité et la voie rapide, tous les pneus des voitures étaient crevés: échos qui s'entendent dans les textes

(cliquer pour agrandir)

 

et lire à ce propos comment cela a traversé l'écriture de Christine Eschenbrenner le jour précédent, dans notre séance de travail "atelier annuel d'écriture de l'académie de Versailles" au théâtre du Rond Point:
Franchement c'est du jamais arrivé avant ici...

(extraits de la séance du 14 janvier)

seul quand j’écoute de la musique je pense aux problèmes que j’ai et aux paroles de la musique seul quand je prends ma douche je pense à la plage de mon pays et à la famille seul quand je suis allongé dans mon lit je pense à mon avenir, à ce que je vais faire plus tard comme par exemple à mon mariage et à mon travail seul quand je suis avec mes potes sur Paris et que je passe devant des vitrines où il y a des vêtements de haute marque je pense à les porter sur moi seul quand je vois mon père passer devant moi je pense à toute la misère qu’il a vécue seul avec mon pote j’essaye de penser à ce que mon pote pense MORAD

seul dans ma chambre j’écoute de la musique jusqu’à ce que je sois fatigué et je regarde la télé seul devant la télé je m’imagine dans ma voiture jusqu’à ce que pense à ce qu’il y a à faire à la maison seul je pense à composer de la musique en m’aidant des chanteurs antillais avec leurs musiques seul je compose des compiles pour moi et ma sœur seul je compose des situations à éviter dans la vie de tous les jours seul j’essaye de gérer les problèmes à l’extérieur de l’école, ado-relais, comité de vie lycéenne, en gros les problèmes familiaux seul je cherche à faire quoi dans une maison étant seul je m’occupe seul je regarde à ma voiture en retapant l’intérieur même l’extérieur je pense surtout à ma mère mes grands-parents seul je pense à ma famille seul je pense à monter une grande entreprise à la Réunion seul je pense vivre à la Réunion seul je danse sur Zouk Lov » Ragga Ragga Dance Hall Mickaël (Maiky)

Seul lorsque je suis seul en voiture avec mon pote et que j’écoute de la musique je pense à ce que va devenir ma vie seul je pense à mes potes qui sont encore dehors seul je pense aux autres qui sont écroués seul je pense au dernier contrôle d’identité musclé que j’ai subi seul je pense à la fille que je vais voir après-demain seul je pense aux filles qui me mettent les nerfs et qui ne me donnent même pas envie de me marier seul je pense à des chiffres et des noms seul je me dis qu’on est condamnés à ramer et saigner seul je me dis qu’il faut que je me mette à la prière seul je me demande si c’est ça la vie seul je me dis qu’on ne mérite pas ça seul je pense à quelques bâtards seul je me dis que l’argent montre les vrais visages des hyènes seul je me dis qu’il ne faut faire confiance à personne seul j’espère que j’aurai des enfants seul je dis c’est vite arrivé de mourir seul je pense aux gens qui m’envient alors que je n’ai rien seul je pense qu’il vaut mieux être SEUL que mal accompagné MOULAYE

seul
je pense dans ma chambre en écoutant la radio pourtant je n’aime pas trop être
seul
et je pense à ce qui va se passer le lendemain et je pense souvent à ma famille
seul
et souvent à mon grand-père qui est décédé d’une leucémie en mars 2003 et il me manque trop
Damien

seul quand je suis dans mon lit le soir je pense à mes petits soucis d’argent, d’école, de famille, quand je suis seul dans ma voiture je roule sans savoir où aller je pense beaucoup car il y a certaines musiques qui me font penser aux vacances, aux copines, une particulièrement qui me fait penser au jour du mariage de ma grande sœur, une autre qui me fait penser à Punta Cana quand j’y suis allé avec un ami, puis une autre à mon pays d’origine
quand je suis dans le train je ne sais pas pourquoi mais je ne pense plus au stress parisien, en écrivant tout ça j’en tire une conclusion : que quelque est l’endroit où on se trouve on pense toujours à des choses plus ou moins négatives je pense que tout ça est psychologique tout se passe dans la tête comme je l’expliquais en vacances je pense plus à des choses formidables, dans le train à mes soucis et dans mon lit à tout et à rien seul le soir dans mon lit je pense le plus souvent à ma journée REDOUANE

seul
en classe je pense quand je ne suis pas intéressé
seul
dans le bus je pense à Ouissem
seul
devant un feu rouge je pense à du sang
seul
devant ma fenêtre je pense au Maroc
seul
je suis mal à l’aise
ALI

seul le moment où j’ai le plus de pensées c’est le soir tard dans ma chambre quand le silence est au complet et qu’il n’y a aucun signe de vie à l’extérieur je pense à tout et à rien à des choses sans intérêt comme à des choses sans importance seul dans ma chambre avec ma clope du soir je me résume ma journée je pense au lendemain aux dernières grandes vacances et aux prochaines à ma famille et à mes potes je regarde un objet et plein d’autres pensées s’enchaînent comme : qui est-ce qui me l’a offert, et la personne qui me l’a offert, qu’est-ce qu’elle devient NICOLAS

seul le soir à me fenêtre quand je fume je pense seul il fait nuit le calme règne sur un fond musical et ensuite j’ai fini de fumer alors seul dans ma chambre je pense à tout et à rien parfois même je pars dans des délires bizarres seul je m’imagine des choses avec les éclairages des lumières SEBASTIEN

seul en regardant par ma fenêtre les lumières des lampadaires et celles des bâtiments d’en face qui éclairent ma chambre seul quand la lumière est éteinte je pense au froid qu’il fait à ce qui se passe aux voisins qui s’embrouillent et ça me fait rigoler seul quand je prends le bus avec mon walkman écoutant ces musiques qui me font penser à plusieurs choses comme les vacances par exemple OLIVIER

seul je pense quand je suis seul dans ma chambre mais c’est rare seul et quand j’entends une music que je réécoute souvent en vacances ça me fait penser aux vacances au Portugal ou alors quand j’entends une chanson que ma petite copine adore ça me fait penser à elle seul je pense plus souvent quand je suis seul dans le RER pendant le trajet Poissy-Sartrouville pour venir le matin ELVIS

Seul la nuit seul le jour seul pour penser c’est le moment idéal seul au volant toutes ces voitures qui défilent à côté de moi seul pour me souvenir de tout ce qui me passe par la tête seul le soir je pense à l’argent oui l’argent seul quand je marche avec tous ces gens qui parlent de tout et de rien ça me fait penser à la vie à la mort seul la nuit l’été je ne pense qu’à de belles choses seul la nuit l’hiver je déprime seul avec la pluie qui tombe sur le sol m’énerve seul en cours je pense aux vacances au soleil et repense et repense seul le matin sur le parking du lycée je repense à la roue qu’on m’a volée seul je pense à l’ignoble qui crève les pneus des voitures qui sont sur le parking seul en marchant pour aller au lycée avec les feuilles des arbres qui tombent sur l’herbe je pense à la personne chargée de les ramasser - Abdellah

c'est lui, Redouane, qui a photographié ses camarades (et lui-même, autoportrait!)