LE NOM – 2ème parpaing

soudain en haut à gauche et l’écran n’est pas grand ça se remarque illico quand il surgit LE NOM et il ne surgira pas longtemps mais pas longtemps ne veut pas dire pas assez longtemps LE NOM mais suffisamment longtemps en réalité que pour chauffer la tête penchée vers la vidéo exploser le crâne réjoui comme un môme vers lequel un cornet glace est tendu LE NOM là oui là saleté de notifications impromptues vive le monde moderne et ses notifications à chaque pet de cloporte LE NOM là scintillant de toute son histoire oubliée sortie des présences encombrantes de la vie amoureuse d’avant LE NOM la vie d’avant vous d’avant votre arrivée dans la vie de l’autre vie où LE NOM ce NOM occupait toute la passionnelle place déchirements ruptures retrouvailles dépressions trajet tgv on s’en fout de ce que ça coûte mais retrouvons-nous pour nous déchirer et baisons dans le premier hôtel qui traîne LE NOM qui a touché a couché a disparu a réapparu a redisparu LE NOM en une brève notification assassine est revenu deux secondes trois secondes quel est le temps d’affichage d’une notification sur un smartphone c’est peu c’est long c’est fulgurant ça s’éjecte de l’écran et c’est Alien vous dévorant la confiance jusqu’au squelette de l’amour qui déjà a tendance à se cannibaliser tout seul LE NOM avec prénom et nom comme une signature modèle n’y manque aucune lettre c’est du numérique c’est précis c’est imparable c’est nucléaire LE NOM glacé à pleurer pas lui pas lui qu’est-ce qu’il fout là ce LE NOM ce LE NOM de Dieu on était bien là sur la terrasse à mater cette vidéo que tu LE NOM l’interrompt cette vidéo que tu LE NOM il vient dire quelque chose puisque derrière ce LE NOM il y a un mot avec lettre majuscule comme un message qui commence et ce mot c’est le mot Franchement qui s’applique parfaitement à la situation Franchement qu’est-ce qu’il fout là ce LE NOM Franchement je pensais que tu Franchement tu m’avais dit que tu que vous que c’était terminé digéré page Franchement tournée du passé LE NOM du passé c’est pas fait pour être dans le présent pour revenir à la charge pour s’immiscer entre nous dans l’instant où mater cette vidéo en se retrouvant c’est sans doute le début d’un bon repas d’un bon petit verre d’un bon moment où pas besoin d’un hôtel perdu pour baiser Franchement LE NOM il vous cloue il vous transperce il vous déchire les fibres d’avant en arrière vous soude à la chaise le dossier LE NOM se vomit sur vous vos genoux suent vos fesses pleurent vos aisselles fondent vos yeux se dissolvent votre cerveau hurle dans son tunnel que LE NOM suivi de Franchement est un 11 septembre une nuit de Noël en Indonésie un massacre chimique LE NOM est tout pire que tout que n’importe lequel que prends n’importe qui n’importe qui n’importe où beau moche vieux sale friqué monté cravaté porshé gominé golfeur chanteur trader Federer prends prends prends n’importe quel notifieur de Franchement mais pas lui pas ce LE NOM je meurs

A propos de Claude Enuset

écrit.faitécrire.cherche.scrute.réalise.assemble.défait.lit.dit.fragmente.songe.hésite.encourage.marche.joue. A mis en scène des textes de Copi, Lars Noren, Marivaux, Rémi De Vos, Jean Genet, Jean-Luc Lagarce, Luigi Pirandello, Tennessee Williams, Maeterlinck,... et beaucoup d'adaptations littéraires, Goethe, Voltaire, Verne, Stevenson, Gorki, Zweig, Twain, Teulé, Carrère.... Publie ici: http://sensdessusdessousecritures.blogspot.com/

3 commentaires à propos de “LE NOM – 2ème parpaing”

  1. Rétroliens : ÉTÉ 2019 #02 | un parpaing de phrase – Tiers Livre, les ateliers en ligne