< Tiers Livre, le journal images : myope

myope

Peut-être j’aime bien l’iPhone parce qu’il est un outil de myope. On peut documenter le monde de tout près, mais on ne voit pas le reste. Ce matin, de 6h11 à 13h27, c’était train, avec le très lent lever de jour sur la Franche-Comté enneigée, puis le transit à Dijon (wifi gratuite au Columbus du sous-sol). Souvent, par exemple ces camps de gitans aux caravanes blanches sur le désert blanc, avec juste la lumière du feu allumé dans la neige, ou ces usines fantômes qui émergeaient d’un fond gris très pâle, j’ai eu envie de faire des photos mais je n’avais que l’iPhone myope, avec temps de réaction très lent – le temps d’ouvrir l’application le paysage a disparu. En même temps, c’est comme ces travaux qui vous accaparent tout entier, et tout votre fond et tout ce dont vous êtes capable, sans rien laisser de disponibilité à côté, et puis voilà, c’est le lendemain matin, c’est fini, il faut bien repartir, ranger le passé sur l’étagère. C’est peut-être pour ça que le train est un sas aussi puissant : le monde y penche, le monde s’en va.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 18 décembre 2010
merci aux 532 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page