< Tiers Livre, le journal images : Marseille qui rêve

Marseille qui rêve

Toute la journée dans amphi et salle informatique, échappée poulet purée au resto U, et quand on ressort c’est l’éclatement intérieur par l’éclatement et le fourmillement de la ville dans sa chaleur en jaune et blanc. On marche. Les corps ne sont pas les mêmes. Vient la nuit aussi. La nuit est carte postale, si on tourne le dos à la ville. Alors c’est vers elle qu’à nouveau on va.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 16 septembre 2011
merci aux 373 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page