robinets

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
carrés urbains | train, Bruxelles

Robinets qui s’ouvrent, robinets qui se ferment. Comprends pas l’idée que les gens ont du web. Lointaine. Un machin de plomberie, qu’on ouvre ou qu’on ferme. Suis sûr qu’ils n’oseraient pas mettre un livre à la poubelle comme moi ces services de presse qui continuent d’arriver sans rien demander. Donc on t’ouvre, donc on te ferme, et pas grave, mec, pas grave : y a pas de quoi se mettre dans des états pareils, contrôle ton émotion. Moi suis pas comme eux : je n’ai pas les murs, je n’ai pas le boulot, j’ai que ça – ce que j’écris. Et ce que j’écris c’est web. De plus en plus comme contraint de se retirer dans la maison web par ceux-là même dont vous aviez imaginé qu’ils faisaient confiance. Bad day, bad trip, et même l’appareil photo cassé, un phare de la voiture qui marche pas, avoir même réussi à se tromper de pont au retour (calme tes émotions, mec, c’est rien, un robinet ça s’ouvre ça se ferme ça fuit) – et ça avait commencé dès le matin, Richie goodbye, tu le vois le lundi et le lendemain l’est mort. Et puis quand même on a vu et fait de grandes choses. On entrait dans ces chambres. Elles sont revenues dans les rêves. On a traversé le dénuement. Apprendre à conquérir en soi ce dénuement. Habiter le web, n’en plus sortir, ne plus tenter de leur faire comprendre. Se dénuer.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 5 avril 2012
merci aux 443 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • le cœur en berne puis sur le chemin un signe, trois fois rien, mais on se reprend à sourire

    Voir en ligne : http://mmesi.blogspot.com/

  • trouvé cette image sur le bureau, c’est Harpo pas net, on s’en fout, il joue du piano, le plombier est venu ce matin, souriant et barbu, s’est battu comme un chien contre le robinet, a fini par l’avoir, mais maintenant ça goûte plus qu’avant, c’est en me saisissant d’un panier en ferraille que je me suis blessé l’annulaire droit, la vitre avant de la caisse descend et remonte en vrac j’ai appelé le garage doit me rappeler je vais être obligé d’y aller, on s’en fout on continue et merdauxcons on s’en fout on continue (l’est beau le coeur de route d’E.)

  • quand il est question de robinets je pense à lubitsch : "Qui soulage l’obstruction soulage la tension" ! dit Cluny Brown
    http://www.dvdclassik.com/critique/la-folle-ingenue-lubitsch

    voulais ajouter image de cluny sous l’évier tentant de le déboucher, mais ...

    mais why la fenêtre "ajouter un document " et "choisir un fichier" pour proposer une image n’est pas activée ? encore un robinet fermé donc....

    alors "dénuement" / ce sera un jour sans images

    et on continue

    Voir en ligne : http://www.semenoir.typepad.fr