chelsea hotel

derniers articles, ou
une autre page du journal au hasard (depuis 2005) :
livres peints à même la ville

J’applique donc ce nouveau principe : quand les journées sont immobiles, ce qui fut le cas hier, ce qui sera le cas aujourd’hui, tenir ce petit journal en allant piocher une photo d’archive selon affinité intérieure du moment. Là c’est charrette, on est en équipe, difficile de s’abstraire – pourtant ça pousse à l’intérieur. Rêve de marcher dans des villes (trois), rêve de lieu calme pour écrire sans contrainte, et pas les post-it partout, du genre tickets de péage pour la fac de Poitiers, remboursement SNCF pour maison de Balzac etc etc, il y en a tout un bac et j’ai la flemme. L’envie progressive d’ouvrir à nouveau un grand fil d’écriture, de prendre 5 jours sur une traduction si envie etc. Alors j’ouvre le disque dur et je tombe sur le hall du Chelsea Hotel. Il paraît qu’il a fermé, maintenant. Il nous appartient quand même : indépendamment de ce qui j’y cherchais, l’ombre de Devon Wilson, qui s’en est défenestrée dans des conditions jamais expliquées un an après la mort de Hendrix. Peu importe : il semble que le Chelsea soit la preuve qu’en soi on puisse rouvrir le même genre d’hôtel, avec un livre à faire dans chaque chambre (et tout ça, en fait, le bâtiment lui-même, ce site), et quand on veut vraiment revoir la ville et le monde, on vient là un moment dans le hall.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 17 mai 2012
merci aux 469 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • on est allé voir l’expo dylan une demi-dizaine d’années de la vie de la star (61-66), des guitares usées jusqu’à la corde (c’est drôle, ça) des images et des sons (il chante maggie’s farm, il y a au sous-sol des choses sur les français qui l’ont connu à l’époque-comme cette abrutie d’astrologue qui normalement a dû quitter le pays) pas de quoi en faire un pataquès, quelques photos (travailler à la maison, ménage-courses ciel gris avancer et regarder devant soi) (get jailed join the army if you fail... don’t follow leader watch the parking metters) (the pump don’t work cause the vandals took the handles : spécial A. Gunthert : vu la photo de la une du point qui montre le nouveau président nono en train de regarder sa montre qui a tourné autour de son poignet : la droite la plus bête du monde, en France ? allez...)

    JPEG - 353.8 ko
  • J’ai pris cette photo il y a 10 jours. C’est vrai que ça a changé. Plus de putes, plus de macs, plus de camés, plus de dealers, plus d’artistes ratés, plus de génies non plus. N’ai pas vu ni Janis Joplin, ni Hendrix, ni Kerouac, personne ! Mais c’est pas fermé, on t’interdit juste d’entrer prendre des photos. C’est en travaux aussi. J’imagine qu’ils vont en faire des apparts pour bobos.

    Voir en ligne : Vers minuit

    JPEG - 3.4 Mo
  • avec ça vous êtes tranquille, ces hybrides ne prennent pas la maladie

    Voir en ligne : http://mmesi.blogspot.com/

    JPEG - 3.4 Mo