ton moulin ton moulin va trop vite


Comment ceux de ma génération s’habitueraient à rouler doucement ? On a toujours roulé à fond par principe, nos parents faisaient bien pire, et mon grand-père toujours si fier de conduire sans jamais se servir de la pédale de frein. Au Québec et sur les Interstates US j’avais pris le pli, vitesse constante et compter les heures. Là, à nouveau j’ai quasi plus de points sur mon permis. Mais en revenant de Massy-Palaiseau vers Orléans, vendredi, même sous la pluie, comment j’échapperais à ce point d’équilibre qui s’établit entre 150 et 170. Encore je n’ai pas ces machins à signaler les radars par avance, comme font tous les habitués de la route. Mais c’est surprenant leurs nouveaux appareils : on ne vous embête pas, mais l’enseigne lumineuse s’allume avec votre numéro d’immatriculation (je ne le connais pas par coeur, mais je l’ai bien reconnu quand même), et l’injonction de ralentir. Alors du coup, se dire qu’il leur serait tout aussi facile de relier ça au fichier des cartes grises, et remplacer l’impersonnel numéro d’immatriculation par un message personnalisé : François, tu roules trop vite, ou encore mieux, carrément, François, pense à ta mère... Ou, encore mieux, puisque leur radar d’avertissement peut disposer de vos coordonnées perso, vous afficher la liste de vos mails juste arrivés ou d’un message twitter à votre intention – on ralentirait donc ne serait-ce que pour s’occuper de tout ça à son volant, ce qui suppose quand même de revenir à la file de droite et de lever le pied un moment.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 21 octobre 2012
merci aux 336 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • (je l’ai manqué, mon appareil s’est mis en rideau, il en a profité pour rentrer dans son magasin, un type s’est jeté dans l’image, mais ça ne fait rien, il est bien là...) coup de téléphone taleur (remise de l’offre : 7 septembre) : "ah non, on ne peut pas le dire, tant que ce n’est pas signé ça peut changer..." bon très bien j’attends donc le courrier de lundi prochain pour savoir que mon offre n’a pas été retenue, si je comprends bien ? (sourires à l’autre bout du fil) ; c’était pour une boîte qui est censée regarder ce qui se passe dans le monde du travail ; le même genre ailleurs : on téléphone, on ne peut pas laisser de message ; on essaye, on regarde, on attend ; ça me fait penser aux moeurs de l’édition à qui vous faites parvenir un manuscrit, et ce que vous avez en retour c’est la "lettre type", pas de réponse ensuite - dans le genre qu’est-ce que vous avez à nous emmerder avec votre truc ?- une puanteur tout à fait et tout simplement humaine... je préfère encore regarder du côté du sublime (et pourtant...)

  • Vu dans "Le Canard enchaîné" de mercredi qu’un radar avait flashé 600 véhicules dans une seule journée : il est placé dans une descente, autorisée peu avant à 110 km/h et ramenée récemment à 90 km/h.
    Ces tire-lires étatiques (bientôt on devra rouler à 30 km/h sur les Grands boulevards, à Paris) fonctionnent à plein et l’on peut regretter en effet leur manque de pédagogie basée sur des moyens de communication modernes !
    Les sifflets des flics visibles, il y a des années, faisaient : "Triiiiiiit !". Il serait temps qu’ils fassent enfin "Tweeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeet !"

    Voir en ligne : http://doha75.wordpress.com