journal | Wikipedia je t’embrouille

derniers articles, ou
une autre page du journal au hasard (depuis 2005) :
journal | tout le Maroc en une seule image

NOTA : billet posté ce matin 7h, hommage à la réactivité Wikipedia à 11h il semble que le « commentaire » présent sur ma notice WP ait été remplacé par un commentaire du commentaire (et qu’il était dû à Rouillan lui-même, triste auto-promo) – donc affaire close. Je laisse cependant le billet tel quel, problématiques trop décisives, y compris pour l’enseignement.
Qu’est-ce qui peut se passer dans la tête d’un quidam pour aller de façon anonyme embrouiller la page Wikipedia de quelqu’un qu’il ne connaît pas ? Il y aurait des moyens plus directs pour s’exprimer. J’ai toujours été surpris de la notice qui m’était consacrée sur Wikipedia, la façon dont elle était renseignée et actualisée, et au moins sait-on / que je suis né à Luçon (chanson). Une vague sur-représentation de ce qui concernait mes activités dans l’Ouest ainsi que des références universitaires qui souvent ne me parviennent même pas, mais qu’expliquent l’utilisation qui en est faite en fac pour initier les étudiants aux fonctionnements réseaux avec des TD contributifs, tant mieux c’est le jeu. Mais, récemment, irruption de la déclaration d’un activiste d’extrême-gauche dont je suis bien surpris qu’il connaisse mon nom (je n’ai rien contre, sauf que les assassinats pour motif politique bôf), dont les groupies entretiennent la notice comme un beau parc municipal avec statue du héros et qui donc en exportent les oeuvres complètes partout où ils peuvent. Il était donc important de faire figurer dans la notice dont je bénéficie sur Wikipedia que « dans le dernier numéro » (expression très pertinente, dans une notice WP) de La Forge, organe du PCOF (vous connaissez, je suppose), ce Rouillan de haute mémoire aurait déclaré que [je] fait causer le prolétaire mais c’est le bourgeois qui est derrière. Je suppose que cette taupe rouillannesque a dû exporter dans bien d’autres notices la sainte parole de son chef. Et on m’aligne : positions prolétariennes revendiquées par lui, je serais bien curieux de savoir où et quand... Non, bien sûr, aucune importance, c’est affectivement que ça me mâche. Wikipedia est un élément décisif de ce que le web sédimente collectivement. Je m’en sers constamment (plutôt pour les questions scientifiques et techniques, et plutôt le WP anglophone) dans ma table d’écriture elle-même. Y compris pour Proust (lanternes magiques, invention des pelleteuses, micro-histoire de l’aviation avant 1913...). Par exemple, « ma » notice Wikipedia dit que j’enseigne, et même que je me consacre à l’enseignement. J’ai eu 2 fois en 30 ans l’occasion d’être enseignant : vacataire aux Beaux-Arts Paris en 2005-2007, et fièrement prof création littéraire invité au Québec (UdeM + Laval) en 2009-2010. J’ai tenté de rectifier, on m’a vertement remis au bord : « ce n’est pas une page personnelle ». Il m’est donc interdit de participer à cette élaboration collective, même pour rectifier une usurpation élémentaire – du moins je peux ajouter mais pas supprimer. Mais curieux par exemple que dans les sources reprises par cette notice WP (et si c’est ça pour ma pomme, ça doit être pour 1000 autres) figurent désormais des phrases reprises du site Slate.fr. Il me semble que les procédures de validation de WP sont autrement plus solides que celles de ce site d’actualité et polémique, et que les sources WP ce soit autre chose qu’une compile de presse. Cessons là, ça n’a pas grande importance : ça confirme que la question de l’identité numérique est décisive, si on a son propre site, les éléments biographiques qu’on y fournira passeront avant ceux de WP et les contrebalanceront. À titre personnel, je serais curieux de savoir où s’étend la contamination WP par les sectataires du « PCOF » de saint Rouillan. Je n’irai pas y voir, ça me fait de la bile et c’est pas bon, la bile – ça ne m’empêchera pas d’envoyer mon chèque l’an prochain, comme tant de milliers d’autres. Ma page posthume sera bien mieux, vous verrez.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 21 avril 2013
merci aux 588 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • la semaine dernière je suis allé à Vaucresson (c’est par Sauit Lazare) (on passe sous la Défense, on s"y arrête, sur le même quai correspondance avec le métro, ligne Neuilly Vincennes) et puis je suis revenu par le même chemin (la Défense me fait peur, je n’aime pas cette ville et pas seulement parce que des types comme le vendeur de vent, là, de la générale société comme disait Godard, y travaille) en un mot (comme disait Paul Newman dans "la Couleur de l’Argent") : I’m back ! (je l’ai déjà faite, celle-là) (pour dix jours au boulot sans s’arrêter une minute) (à l’image l’entrée par la rue de Rome) (dans la salle des pas perdus, on a beau chercher on ne trouvera pas d’horloge-le client, tu comprends, ne doit pas perdre son temps à savoir s’il est en retard, il a des trucs à acheter-cette salle est une horreur, et ce qu’il y a en dessous l’excède dans l’ignoble- c’est rien, juste des magasins)

  • Identité numérique // identité tout court
    Que savons des autres ? et de nous-mêmes ? Quelques reflets ?
    F. Bon "se consacre à l’enseignement" > peut-être, allez savoir, que ces quelques mois passés à enseigner auront été les plus décisifs ?
    Mais, bon (si j’ose dire), évidemment, tout ce qui est intellectuellement malhonnête demeure une des pires perversions humaines.
    Intégrité ?