New York, 4/13 | du futur

derniers articles, ou
une autre page du journal au hasard (depuis 2005) :
nuit ouverte

Qu’en temps de mutation le futur soit imprédictible, qu’à échelle de la micro-histoire du temps que nous traversons nous puissions mesurer en quoi chacune des étapes que nous avons nous-mêmes franchies était imprédictible, même là dans les 15 ans de nos usages du Net et de l’ordi, ça incite à beaucoup de prudence sur la notion même de futur. Je refuse systématiquement tout ce qui concerne la notion de futur du livre, c’est de la maladie même de s’appuyer sur une notion de futur pour agir au présent qu’il faut se débarrasser. Au MoMA PS1 de Long Island, cet après-midi, trouvé que quand même là ils avaient le bon renversement pour s’y prendre : exprimer la demande que le futur fait au présent, et puis : les spéculations doivent être optimistes, parce que notre action dans le présent implique un optimisme quant au futur, si sceptique, soucieux ou sombres soyons-nous. Souvenir d’un cours de Lyotard sur Kant, il y a bien longtemps, où il décryptait l’optimisme pratique et le pessimisme théorique de Kant. Nous, de notre côté du monde, personne ne nous demanderait d’avancer sur un tel chantier.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 mai 2013
merci aux 281 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • (ça ne m’amuse pas, mais je pars en réu) (c’est dur à gagner sa vie) (dlamerde) travailler, c’est faire des photos, écrire des mots, penser à des bazars -égyptien, grand, n’importe- essayer de voyager, regarder la calcada nova do colegio où on a vécu quelques jours avec mes filles, trouver et vouloir et chercher et atteindre (un but, quel but ?) (je pensais dans l’ascenseur : une martingale, est-ce que c’est un jeu ? se souvenir de Jeanne Moreau, le matin, au sortir du casino- je ne sais plus quel film) (la côte d’azur et Cannes qui commence, avec Agnès Varda présidente du jury de la caméra d’or) (y’a Naomi Kawase au jury sélection officielle et aussi Daniel Auteuil t’as qu’à voir) (quand ça commence, moi, j’ai toujours envie de pleurer) (à l’image les fausses céramiques blanches de l’immeuble chantier du fbg)