2013.11.03 | Chicago, american girl (genre)


Dans la plus belle rue d’une des plus belles villes au monde, un magasin tout en rose dehors dedans ne propose que des poupées, un monde pour les petites filles – elles viennent avec leurs mères – qui n’en fait pas des chirurgiennes ou des astronautes ou des chimistes ou des exploratrices, mais leur propose les personnages modélisés d’après leurs livres préférés (si américains, et pas méchants), les montre en fauteuil roulant ou équipées d’un appareil dentaire (mais à qui et pourquoi l’offririez-vous ?), des ateliers de coiffure, les petits chiens qui vont avec, sans oublier la vitrine poupées en jumeaux vrais ou faux, black asiate caucasien au choix (mais par deux). Elles ont des lunettes ou font de la gym, et le paradoxe c’est tout le rêve dans les yeux des gamines qu’on y croise et se chargent déjà les bras des trésors pour Noël, on vend aussi des robes et pyjamas en tissu aussi magnifique que le rêve ici déployé. Le magasin avec rien que des Lego est à côté,’est American Girl et ça s’assume tomme tel.

 


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 3 novembre 2013
merci aux 580 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page