2013.10.27 | Sausalito (sans savoir que tu y reviendrais si souvent)


De ce 24 octobre, qu’il n’était pas possible d’avoir fait tant de chemin sans prendre le temps de se faire happer par la ville, comme lente et calme, dans l’étonnante arborescence de ses crêtes. Et les fantômes là-haut des sixties en leur lieu, puis City Lights où il y a même du Blanchot (une des plus belles librairies que j’aie jamais vue nulle part), les lumières sur la baie, le ballet des porte-conteneurs et puis le ferry jusqu’à Sausalito, tomber sur cet étonnant ponton de rafiots aménagés en maisons, communauté ouverte avec les productions d’art naïf exposées, le gars qui nous fait rentrer pour visiter.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 27 octobre 2013
merci aux 244 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page