journal | château des brumes


J’ai hésité quand je suis parti : la journée serait lourde, principalement dans la salle 510 de SciencesPo, l’appareil-photo est lourd (j’arrive au Reflex quand ceux du Reflex s’en repartent vers de petits appareils à bout de main), et dans la musette j’avais aussi tout un paquet de Francis Ponge, les câbles et alim, et puis au dernier moment je l’ai pris quand même. Le soleil s’est levé quand on arrivait en Beauce, avec ces dernières brumes. J’aime bien la silhouette qu’on aperçoit à ce moment-là, probablement pas loin d’Illiers-Combray, j’ai attrapé l’appareil et pris la photo, et 2 ou 3 autres mais celle-ci seulement raconte ce que je voyais. Les peintres autrefois avaient le monopole des arbres, on peut bien le leur écorner un peu. Pour le reste c’est bien comme j’avais prévu : aucune autre photo jusqu’au 20h46 du retour. Un peu de Lovecraft dans le train à l’aller, et dans le train au retour.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 7 mars 2014
merci aux 446 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • ça ravale la façade au coin du faubourg (fait beau) (je dois travailler et j’oublie le reste, les états d’âme les finances mais pas le cinéma...)

  • je suis allé voir TNPPI hier, son regard quand je lui ai dit "mais M. est morte depuis dix ans au moins..." et elle "ah elle est décédée...? c’est curieux..." et le fond de ses yeux, l’incompréhension... Puis "et ta mère, tu as des nouvelles de ta mère ?"... Pfff...

  • avant j’avais été voir le frangin (ça ne va toujours pas, dlamerde) il va sans doute s’en aller un moment je suppose (lui aussi m’a fait de la peine ; putin hier quelle journée) et faut bosser (quand je dis que j’oublie tout, c’est quand même du lourd...) mais c’est le printemps ou je délire ? (ça monte doucement, on voit le servant) (la plupart des prolos qui font des travaux dans la rue ici, là, ailleurs, sont blacks, c’est normal docteur ? en même temps ici, on en voit aussi pas mal des yellows, c’est pas si grave, alors, docteur ?)