2016.12.18 | sacré Hubert

derniers articles, ou
une autre page du journal au hasard (depuis 2005) :
art floral

Non non, ce n’est pas de mon web-copain Hubert que je veux parler (tiens, au fait, je lui dois un casse-croûte), mais de ce panneau d’affichage pris à l’iPhone en redémarrant du feu rouge, à travers la vitre passager. La vie est ainsi faite que je dois quand même me rendre à la gare de Saint-Pierre des Corps alors que ce n’est pas moi qui prends le train (oui, 2 semaines sans train). D’abord j’ai cru que c’était encore une de ces pubs pro ou anti-taxis mais non. Qu’est-ce qu’ils vendent, je n’ai compris d’ailleurs qu’en regardant la photo. Ce qui est nettement plus incroyable, et signe des temps, c’est la spatialisation. Notez qu’on ne vous envoie pas vers un marchand de vin et bibine en gros, mais vers un site web. On n’a donc qu’à se connecter, non ? À preuve qu’il y a, en plein milieu de l’affiche, un petit curseur de souris prêt au clic. Mais regardez les adresses : de ces Hubert-la-vinasse vous en avez trois, un nord, un sud, un est. Et comment s’y rendre ? Respectivement « proche beep bike », « proche GiFi », « en face du Super U ». Bon, même si je ne suis jamais allé au Super U de Chambray, je connais celui de Saint-Cyr sur Loire et celui de la route de Chinon (côté ouest, Ballan-Miré), je saurais trouver un truc qui est en face. Mais l’indication « proche » suffit-elle à déterminer une adresse, et remplacer la dénomination exacte ? Peut-être supposent-ils qu’en ce cas on peut rentrer Hubert dans Google Maps sur son téléphone et que ça va vous y emmener. Mais « proche », allez donc savoir avec précision. Ça m’effraie un peu, on dirait un piège. Et puis proche quoi ? Proche de Beep Bike. D’accord, ça sonne bien. Mais vous y êtes déjà allé, vous, à Beep Bike Tours Nord ? Et si vous aimez tant la bibine que vous irez jusque-là acheter votre bière, vous êtes de la même catégorie de population taguée « mordu du vélo » qui doit connaître cette enseigne ? Idem GiFi. Je crois bien avoir aperçu des enseignes GiFi dans mes explorations ronds-points, mais je suis jamais rentré dans un truc pareil. Et pourquoi des majuscules là, et non ici ? Le monde change, je vous dis, mais le monde change aussi en moins de clarté qui serait un indice généralisé, pour les grandes choses aussi bien que les toutes petites. Ce qui ne change pas c’est l’angle du toit du pavillon à côté – j’espère qu’ils lui payent cher le loyer du panneau qui le prive de la vue sur rocade et des couchers de soleil.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 18 décembre 2016
merci aux 649 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page