où Beckett repose

billets précédents, ou
une autre page du journal au hasard  :
effacements

Je viens de lire Les vies silencieuses de Beckett, de Nathalie Léger, paru chez Allia, avec l’impression d’une très grande proximité de Beckett, d’un livre juste, qui vous rapproche des secrets : ils s’approfondissent, mais on les traverse. Et puis, l’autre mardi, à Nancy, j’ai fait écrire ces jeunes acteurs professionnels sur une consigne de rapport du mental à l’espace tiré de Beckett. Alors ce matin je passe le saluer. Rien ici qu’abstraction ou discrétion : et le cimetière, avant 10h du matin, est peuplé de maçons, de râtisseurs, de travaux, tandis que la ville autour grogne. Mais cette étrangeté d’un E qui s’efface : un signe jusqu’ici de Perec ?

tombe de Samuel Beckett par François Bon, pas de repro merci
tombe de Samuel Beckett par François Bon, pas de repro merci
tombe de Samuel Beckett par François Bon, pas de repro merci
tombe de Samuel Beckett par François Bon, pas de repro merci


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 15 juin 2006
merci aux 1700 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page