2008.10.15 | autoroute, que nous volent ceux qui doublent ?


En quatre séquences fixes : voiture qui surgit à ta gauche sur l’autoroute vide, te dépasse et disparaît droit devant.

On pourrait même bien se croiser à la station, plus loin, où tu t’étais arrêté comme tu ne peux jamais t’empêcher de faire (les mêmes objets, la même bouffe, les mêmes gestes), qu’on serait bien sûr incapable de reconnaître qui était dans la voiture anonyme, et qu’importe.

A ce moment-là ce que tu ruminais, au ralenti, dans ce monologue permanent qu’est conduire : en a-t-il emporté un morceau, l’autre – cette sensation qui maintenant te manque, cette idée que tu ne retrouves pas, une histoire, même, peut-être.

Histoire banale. Il n’est d’ailleurs pas légitime de photographier en conduisant.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 15 octobre 2008
merci aux 309 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page