2000 fenêtres et autres richesses

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
carrés urbains | arts plastiques

Je n’ai jamais voulu faire comme d’autres une liste « à la Perec » de ce que je n’aime pas, mais pas du tout, mais dans l’échelle des détestations il y a arpenter ces grandes surfaces de bricolage quand un truc cassé vous oblige à le remplacer, et forcément ça arrive.

Pour la façon religieuse dont s’aménagent pour vendre ces cathédrales du profit, mais peut-être tout simplement pour la preuve que j’y prends, devant chaque étagère, de mon incapacité propre, et même caricaturale.

Parfois, de belles matières : mais ceux de ma génération savaient autrefois en éprouver le sentiment dans des lieux qui s’étaient constitués en harmonie, ou pour le respect de ces outils, ces matières : empilades de bétonnières électriques (et si peu cher, couleur orange bonbon, ça incite à en bétonner, des barbecues de bords de ville), ou cet orgue de tuyaux de cuivre. Je suis parti sans rien acheter.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 25 août 2006
merci aux 699 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page