Fontevraud nuit

on peut marcher la nuit dans Fontevraud déserte



MAIS QUELLE EST CETTE RUBRIQUE ? (SE REPÉRER)
une autre page images, au hasard (depuis 2005) :
images de Dax

Quel beau cadeau hier soir : lire ou performer Rabelais à Fontevraud, une soixantaine de personnes dont des visages amis, à portée de vue de la Devinière (dont le conservateur était présent) et à portée d’ouïe des cloches de Varennes, qui jouent un tel rôle dans le Tiers Livre. Mais cadeau aussi parce que, même venus en voisin, la proposition de rester pour la nuit dans un des studios de l’abbaye, qui accueille des artistes en résidence, notamment dans le domaine du film d’animation. Alors vous voilà propriétaires du code d’une lourde porte en fer, donnant droit sur la cour d’écrou. Et quand on la pousse à minuit, la possibilité d’explorer l’abbaye déserte dans la nuit. Et c’est une telle histoire, de Richard Coeur de Lion jusqu’à Jean Genet. Merci à Anne Monier et Hervé Régignano. Vraiment.

A signaler aussi, parce que ce matin c’était le choc, dans le réfectoire une installation de Janet Cardiff : les 40 chanteurs du choeur de Salisbury chantant ce motet des plus singuliers de l’histoire de la polyphonie, pièce pour 40 voix de la fin du 16ème – chaque chanteur est enregistré séparément, et le son rediffusé par 40 enceintes, à l’exact volume des voix réelles, ni plus ni moins, en fonction de la circulation on a ce que chante chacun, mais aussi ce qu’il entend du groupe, ou bien sûr le plein relief du groupe (dans le cadre d’Estuaire 2009).

En trois phases : la première, visite nuit...

 

Deux : merci à Jean-Claude Bourdais d’avoir surgi (enfin si c’était bien lui cet homme visiblement transformé ?), et de m’envoyer dès ce matin ces photos de la sueur Rabelais !

 

Et petit jeu pour la fin, cette fois en visite de jour : dans un lieu chargé d’histoire comme Fontevraud, et qui est d’une telle force esthétique, avec ces traces partout des 250 ans de prison, vous trouvez quelle plaque la plus nécessaire ? Vanité affligeante des hommes politiques français – le buste de M. Olivier Guichard, président de la Région Pays-de-Loire...




François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 août 2009
merci aux 1679 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • wouaouh, quelle balade ça a dû être !

    et quelle tête magnifique ! (aussi changé que JC Bourdais ?)

    Voir en ligne : fgriot.net

  • Tu nous fais saliver... La Devinière... Je pense à Bernard Noël ... Et ce JCB qui n’a pas fini de te pister avec les moyens de le dire et de le prouver. Oui ! Décidément l’Amitié ça éclaire la nuit !

    Voir en ligne : La Cause qui cause...

  • Quel privilège en effet de pouvoir dormir à Fontevraud !
    C’est un endroit magique (où nous allons au moins 1 à 2 fois l’an, juste pour l’atmosphère...) : Aliénor, bien sûr, dont je rêve d’écrire le parcours en Deux-Sèvres (où je réside), femme qui me fascine - je peux rester un grand moment auprès de son gisant à l’imaginer vivant dans ces lieux - mais aussi le cloître où on goûte (à condition d’y aller en dehors des après-midi d’affluence) une paix et une sérénité sans pareilles.
    Vivement que je sois un grand écrivain pour bénéficier de pareil passe-droit !! (rires..)
    En tout cas, merci de nous faire bénéficier de ce moment de bonheur !!