Dollarama

sommaire & derniers billets, ou
une autre page du journal au hasard  :
2012.04.06 | étrange atlas Balzac

La première fois que j’ai vu un Dollarama je n’avais aucune idée de ce qu’on y vendait, mais le nom m’avait interloqué, je l’avais photographié, pareil que ce Monde du Dollar que j’avais photograhié en mars dans le hall de la gare Bonaventure à Montréal. Maintenant que j’ai compris qu’il y en a un, comme les Dépanneur, les Couche-Tard et les Subway, à peu près dans toutes les galeries commerciales, je ne remarque plus. Mais cet après-midi, pour la première fois, je suis entré. Je n’ai pas acheté de leurre en faux poisson pour la pêche à la ligne, ni de tasse à café en faux Starbuck mais j’ai fait toutes les allées et j’en suis ressorti, pour 9,02 $CAN, avec 2 corbeilles à papier en plastique bleu, 4 ampoules 60w et 100w, 1 passoire à thé, 1 boîte de trombones plus un porte-clés, alors que j’aurais été bien en peine de chercher un porte-clés dans ce grand pays, mais la clé était trop petite dans le fond de ma poche, j’avais sans cesse peur de l’égarer : avec ce gros rectangle lourd doré sur les bords et émaillé blanc et rouge avec la fleur d’érable, c’est plus prudent.


LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 1er septembre 2009
merci aux 704 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages