Bergounioux et Pifarély m’ignoreraient donc


Quelle bizarrerie ce matin, gare du Palais à Québec pour l’Orléans Express de 6h, que ce parfait sosie de Pifarély. Mais Pif aurait eu son violon à ses pieds, et probablement pas cette casquette. Et quelle autre bizarrerie, en grossissant la photo que je n’ai pas osé aller faire sous son nez, de découvrir que c’est Bergounioux et non plus moi qui ai droit à ces exercices de télépathie d’avant-scène qui sont notre rituel. À part ça, une fois fini l’atelier d’écriture, salle 7147, au 7ème étage du bâtiment C-3200 de l’Université de Montréal, la ligne de métro que je prends pour le retour c’est Vertu. Ça n’explique pas ce qu’ils fichaient à la gare routière, ce matin, mes deux chums.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 3 septembre 2009
merci aux 691 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages