voyage vers Henri Michaux

journées Michaux à La Roche/Yon


une autre page images, au hasard (depuis 2005) :
carrés urbains | Reims Management School

Jeudi matin, autoroute en sens contraire de la dépression traversant la France d’ouest en est, selon la radio (et c’était vrai). Paysages routes, l’appareil sur le volant. Intervention à l’IUT de La Roche-sur-Yon, voir le programme préparé par Françoise Nicol.

Puis installation à la maison Gueffier pour ma lecture. Travail sur le son, préparation des textes. C’est récurrent dans tous les blogs : notre surprise quand l’univers virtuel vient trouer l’univers réel, je pourrai après ce soir mettre enfin un visage sur affordance et sur grapheus : donc non des moindres du paysage.

Je commence la lecture par la voix de Michaux lui-même, lisant ses Images d’un monde visionnaire...

Retour avec halte nuit dans station-service déserte, cause tempête. Un moment je suis un camion transportant des requins vivants : pour les lâcher sur Niort et Poitiers inondées ?

Retour ce samedi pour stage qui commence à 14h, je suis quasiment chez moi ici, autour de la grande table, ou dans la salle de lecture. Accueilli par Cathie Barreau et Guénaël Boutouillet, et la nouvelle directrice, Marie-Pia Bureau, avec laquelle quelques expériences partagées lors du festival Frictions de Dijon. Le soir, le Manège (scène nationale) nous accueille dans le petit théâtre à l’Italienne dont nous sommes les seuls habitants, étrange sentiment de flottaison (c’est la même salle qu’au CNSAD ou à la Maison de la Poésie). J’ai apporté les Nouvelles de l’étranger et Impossible retour pris à Face aux verrous, mais c’est du pays tout proche, l’immédiate réalité dont nous ferons écriture via ces fragments.

A l’écoute : pour premier exercice, et lancer le stage, je suis simplement parti du grand Quelque part, quelqu’un : voici 7 minutes de la lecture des textes écrits par les 20 stagiaires...

à gauche, apparition du webmaster d’affordance, à droite, avec Louis Dubost (éditions Le Dé Bleu) et Florian Graton (maison Gueffier), apparition de grapheus

Françoise Nicol, organisatrice du colloque Michaux, tandis que Pierre Vilar nous fait partager des archives gardées pour les happy few (L’Epoque des Illuminés, dans Qui Je Fus, enregistrée par Fabien Dague



haut de page ou accueil du site
écrit ou proposé par François Bon _ licence Creative Commons BY-NC-SA (pas de © )
1ère mise en ligne et dernière modification le 9 décembre 2006
merci aux 2285 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page