livre de papier

derniers articles, ou
une autre page du journal au hasard (depuis 2005) :
Cherbourg pluie

Les grandes usines du Canada, alumineries, raffineries, sont près des ressources énergétiques naturelles. Mais l’usine emblématique de Québec, sur son cap, c’est l’usine à papier, à l’embouchure de la Saint-Charles. Que le papier vient des arbres : on voit la montagne de bois haché qui la fournit, et les trains qui l’apportent. Quand il n’y a pas de vent et que le ciel est bleu, la fumée monte tout droit en prolongement de la cheminée, c’est curieux. Quand le vent est mauvais, comme ces trois jours, on dirait que le plafond bas du ciel écrase la fumée sur la ville. Le papier ne sert pas qu’aux livres (et même : de moins en moins) mais quand même : ici, à travers l’emblématique usine, c’est le temps, qu’on photographie.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 1er avril 2010
merci aux 604 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages