< Tiers Livre, le journal images : angoiss

angoiss

Savoir que pour le 26 mai je dois sélectionner 20 images dans mes réserves depuis août dernier, pour performance de 20 fois 40" au Cercle : mais les images bas de gamme que je fais ne sont qu’un relevé, un carnet de notes. S’en tenir à ces mots qu’on lit parfois sur le ciment ici ? Il se passe quoi, quand un mot ne va pas au bout de lui-même ? Plus d’angoisse, ou opéré d’une part de son angoisse ? Ou bien même un de ces curieux effets de genre d’ici, comme cette automobiliste tout à l’heure à Lévis qui s’est arrêtée pour nous demander : Elle est où, l’hôpital ? Peut-être bien que je vais écrire moi-même des mots sur KeyNote, et que c’est ça que je projetterai – zéro image, négation d’image. Ou alors photographier les rêves, ceux qui justement, amplifiés par la ville, sont dus à l’angoiss.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 17 mai 2010
merci aux 705 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page