both the CIA and FBI

une autre page du journal, au hasard (depuis 2007) :
journal | bananes qui chantent (du progrès) _ ou index général

Cartons – remise en pile des livres apportés il y a 10 mois pour faire travailler les étudiants, et ceux dont on ne se dispenserait pas, pour voyage inverse. Petite appréhension aux vieux Pléiade cornés qui partiront en conteneur collectif, via Montréal et le Havre. Tri des factures et tout ce qu’on accumule, même si le papier perd sa prédominance par rapport à ce que stocke et traite l’ordinateur – choses administratives à défaire ici (résigné ce matin la sécurité sociale québécois) et à refaire à distance là-bas. Un grand souvenir de cette année sera l’accueil que nous a réservés à l’université de Rhode Island Alain-Philippe Durand (le vieil hôtel désert donnant directement sur la plage à Narragansett, la balade dans le vieux Newport et ses corniches, et encore plus la découverte de Providence, ville qui finalement m’aura percuté plus fort que Boston, qui peine à rejoindre New York et Toronto dans le panthéon intime). Je retrouve la brochure de leur département. France has the fourth largest economy in the world donne le ton, suivi de The U.S. is the largest direct investor in France, puis French companies employ over 400 000 Americans in the U.S.. Mais juste après, sans rien même évoquer de littérature et de culture (pourtant ils n’ont rien à se reprocher de ce côté-là...) : Both the CIA and FBI now agressively recruit instructors, agents, and translators who master french. À Alain-Philippe, j’avais témoigné de ma surprise : mais c’est vrai, gloire et remerciement au 11 septembre 2001, qui a propulsé le français dans le classement U.S. des langues premier choix du terrorisme international. Si vous voulez travailler au FBI et à la CIA, apprenez le français ! Pourtant, ce qu’on a fait ensemble c’était loin de la conspiration policière : exemplaire usage du web, pendant une semaine, rendez-vous pris longtemps à l’avance, l’auteur étudié échange avec les étudiants... Pourquoi ils sont si rares à le faire, ça, même en France ? (Photo : Providence : une des dernières maisons de Lovecraft.)


écrit ou proposé par François Bon _ licence Creative Commons BY-NC-SA (pas de © )
1ère mise en ligne et dernière modification le 15 juin 2010
merci aux 480 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page





Messages