territoires de lecture


Je suis placé pour savoir que le travail d’une Direction départementale de la lecture, ça ne se passe pas dans leurs bureaux de la ville. Il faut de la place pour les bibliobus, et le vrai travail c’est ces bibliothèques rurales, cet accompagnement des interventions en prison ou autres. D’ailleurs, c’est d’ici qu’est piloté TouraineMedia... N’empêche : quand on sort de la déchetterie Tours Nord (j’y ai souvent à faire ces jours-ci, et c’est un lieu de socialité urbaine important), c’est le panneau qui vous fait face. Je répète : je sais qu’ils le font, leur travail, et bien – on a régulièrement l’occasion d’échanger, notamment via publie.net. Mais quand même, je me dis que l’expression territoires de lecture, en ce lieu, et par cette signalétique, on devrait poser aux instances départementales (qui ont châteaux, comme Saché, et lieux de mémoire, comme la Devinière) et suffisamment de transferts étatiques sur le dos, je suis d’accord, si c’est vraiment ça, le lieu qui démontrerait la volonté politique en matière de lecture publique (sans même aller voir chez les voisins plus gâtés) ? Entre Point P et la déchetterie, ce n’est pas trop ça, mon idée symbolique des territoires de lecture.



François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 4 juillet 2010
merci aux 280 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages