VOUS ÊTES DANS : #sommaire journal

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56 | ... | 1470

J’ai vécu 2 ans passionnants (commission renouvelée par moitié chaque année, mon mandat a cessé fin décembre dernier – et merci à Valentine Roulet pour l’invitation) comme président – en gros, 2 réals, 2 prods, 2 diffuseurs et 1 plumitif pour faire l’impair, mais tous à égalité de voix – de l’aide à l’innovation documentaire du CNC. C’est toujours étrange, quand on n’a pas de quoi réparer son chauffe-eau en rade (c’est fait, merci), d’avoir voix au chapitre pour distribution de pas loin de 3 millions d’euros (...)

CECI EST UN BILLET D’HUMEUR on l’apprend à l’instant : le Seuil vendu à un conglomérat de boîtes de BD (en gros, Astérix et Famille Chrétienne) – et toi ces 8 ans tu y as publié 3 livres plus qu’importants pour toi, qui sont ta peau et ton sang CECI EST UN BILLET DE DÉTRESSE plus 7 trads Lovecraft en poche (vendues 6€ et moi 4% dessus) mais comme Points est rentable apparemment c’est pas compris dans la brocante et c’est pour ça qu’il y a 6 mois ils avaient foutu tout le monde dehors et remplacé CECI (...)

« Toute reproduction partielle ou totale à usage collectif de la présente publication est strictement interdite sans autorisation expresse de l’éditeur. Il est rappelé à cet égard que l’usage abusif et collectif de la photocopie met en danger l’équilibre économique des circuits du livre. »
Me voici donc entré dans l’illégalité, et même que je fais exprès. Je mets en danger l’équilibre économique des circuits du livre. Remarque, nous, les auteurs, longtemps qu’on est en court-circuit.
Alors que reproduis-je ? (...)

Note du lundi 21 août : si j’assume complètement la forme pamphlet de ce billet, le malaise provoqué par la page Wikipedia qui en a provoqué l’écriture, est bien réel.
Je remercie toutes celles et ceux qui ont contribué à passionnante discussion sur Facebook, s’y reporter pour échange.
Je ne peux pas me débarrasser, de tout l’après-midi, du malaise à la découverte de cette page glorieuse de Wikipedia, actualisée au jour le jour à peine les faits gossièrement sus, et intitulée sobrement « liste d’attaques (...)

Vraiment on n’avait rien de commun avec ce gars, sinon se croiser sur le quai de gare, bizarrement c’est mon frangin Jacques avec qui il avait une fois discuté. Sûr qu’à part vivre dans le même canton on ne partageait rien, je ne suis pas né avec un château en héritage, et la façon dont il mettait en coupe réglée la littérature départementale c’était pas mon truc. Les dîners avec causerie et joli cachet au conférencier, ou bien cette initiative avec people de la littérature industrielle, « la forêt des (...)

J’ai de très bons rapports, et depuis très longtemps, avec l’équipe du Centre régional du livre de ma région, qui s’est longtemps appelé comme ça (« Livre au Centre ») avant d’être rebaptisé Ciclic.
Dans toutes les régions, on s’est habitué à croiser les responsables de ces structures, ils ne comptent pas leur peine, leurs kilomètres en voiture, soutiennent un tas de micro-initiatives, et font pression sur les politiques de chacune de nos provinces (imaginez...) pour leur extorquer trois sous à direction des (...)

À 2 lundis de distance, je me retrouve sur le quai de Saint-Pierre des Corps pour le train de 6h28, il y a 2 semaines c’était pour Massy et Roissy, ce matin pour aller à Montpellier rencontrer l’équipe de Pages&Images (notre Chant Acier est toujours en ligne, malheureusement toujours uniquement pour notre maigre hexagone), et là : train supprimé.
Aujourd’hui c’est plutôt joyeux, même si j’arriverai à Montpellier à 13h et non 11h, alors qu’on a monté ce RV en équipe. Dans le Corail d’Austerlitz qui (...)