VOUS ÊTES DANS : #sommaire journal

0 | ... | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56 | 63 | 70 | 77 | ... | 1470

Stockage illimité c’est nous-mêmes, en fait. Tout ce qu’on n’a pas le droit de redire, alors que c’est là dans la tête, toutes les phrases entendues de la veille, les moments creux, les surprises, les moments où il aurait fallu écrire, ou photographier, ou filmer. Le travail que c’était de noter tout cela dans les cahiers, et la contrainte que tu te fais de tout faire ici à ciel ouvert qu’est-ce que cela t’oblige à garder en toi qui s’effacera, mais que tu ne pourrais dire ici. Ou la vidéo qu’auraient (...)

Journal irrégulier, comme disait l’ami Darley disparu il y a bientôt un an ? Le journal se tient pourtant dans la tête en continu. Mais on est dépositaire de choses qui ne nous appartiennent pas, surtout dans le bain de l’école d’arts, où les problèmes ne sont pas enclos par les murs. Matière humaine vive, qui nous implique quoi qu’on en ait. Peut-être dans deux ans (ce sera la limite d’âge, faudra que je dégage) tout rassembler dans un livre, on verra. Caisse de résonance sensible, qui amplifie le (...)

Une semaine que je suis au Japon, retour demain matin aux aubes, et rien écrit dans le blog. Je ne sais même pas si je suis encore au Japon d’ailleurs, Sapporo ressemble plus aux grandes villes canadiennes de l’ouest ou même Toronto.
Le temps de la vidéo est complexe : la prise de vue peut être ramassée sur 3/4h, mais dans la même intensité qu’écrire. Et j’ai mis en ligne chaque jour une variation, un exercice de 7’ à peu près, soit 2h de montage brut et c’est parti. En gros le temps que j’aurais (...)

Ça a commencé comme un jeu. J’avais devant moi, vendredi, dans l’amphi du lycée Rabelais de Chinon, deux classes 1ère et une de 2nde. Une équipe d’enseignants impeccable, tout se passait bien. Mais il me semblait que ce serait bien de finir par un exercice collectif à haute voix. Deux listes qui se répondent ? Parmi les élèves, les options théâtre et options cinéma comprennent tout de suite et se lancent (merci Flavie, Calypso, Jade et ?). Les garçons, sauf Quentin aveec qui j’ai parlé un peu plus tôt au (...)

Il aime se dire non pas « écrivain voyageur » mais « voyageur écrivain ».
Ça suffira à pas mal d’entre vous pour le reconnaître. Pour les autres, eh ben... ce n’est pas très grave !
Il a vu que je partais faire cette semaine au Japon, où je suis heureux de mener aussi quelques ateliers. Il me demande les dates, et les villes, et bien sûr je lui réponds – est-ce que notre punition collective ce « n’est pas plutôt l’indifférence réciproque ? En plus il ne me demande rien d’autre, dans son petit message, (...)

Encore l’impression d’une de ces transitions opaques, mais irrévocables, dont le meilleur de nos chemins a été de suivre, en permanence et de façon tout aussi obscure et irrévocable, l’injonction avant même qu’elle se formule.
Pourtant, des sédimentations. L’avancée ne remet pas en cause le site comme maison principale.
Il ne remet pas non plus en cause qu’il soit ville ouverte : hâte, maintenant que le livre issu de l’atelier d’été soit sur son chemin de finalisation, de reprendre ce flux régulier (...)

J’ai pu me brancher sur la conférence de presse que Dylan a tenu cet après-midi depuis sa résidence de Malibu. C’est juste des phrases traduites à la volée (je les relançais sur Twitter à mesure). Mais l’esprit y est.
Dylan, première question, savoir s’il a été surpris : ils sont gentils, je n’étais pas si bon pianiste que cela
Dylan, interrogé sur la reconnaissance qu’il en a : après Soljenytsine et Sinatra c’est un grand honneur pour le Minnesota
Dylan, question concernant pourquoi ce prix, qu’on (...)