Julien Coquentin | Saisons noires

chaque semaine, l’invitation faite à un photographe

un autre texte de la revue, au hasard :
Berit Ellingsen | À Caras Galadhon, dans la Lorien

Deux découvertes cette semaine : le site de Julien Coquentin pour la première, le fait que tous mes amis photographes connaissaient le travail de Julien Coquentin pour la seconde. Donc, bien humblement, pour rattraper le retard, dire comment j’ai voyagé en vue et en rêve dans cette profonde et magnifique série que sont ses Saisons noires. Parce que surgissement depuis un lointain d’une présence au monde qui apporte avec elle, dans ce surgissement même, quelque chose de ma propre enfance ? Ou simplement par cette lecture directe d’une réalité que j’aime à retrouver chaque hiver en retournant dans le Cézallier ? Un travail aussi sur les objets, un travail aussi sur paysage, visages. Mais avant tout un traitement photographique, un cadre, une action. Sur son site d’autres séries, comme ce Montréal tôt le dimanche matin (reprenant le titre d’une toile célèbre de Hopper). On peut aussi le suivre sur Facebook (ou page pro).

 


 



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 3 janvier 2016.
Cette page a reçu 618 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).