Valérie Louys | Vertige des premiers pas

« construire une ville avec des mots », les contributions

Née en 1982 à la Réunion, étudie en lettres modernes à Lyon, s’oriente un moment vers le théâtre et se plonge plus récemment dans l’apprentissage musical. Un peu de tout ça nourrit son enseignement en lycée, à Aubervilliers, où avec ses collègues elle découvre l’anthropologie et les sciences sociales.

proposition n° 1

La ruelle a été élargie, depuis qu’elle permet de contourner et de désengorger l’avenue centrale du village. Les trottoirs semblent disproportionnés, là où le souvenir s’accroche encore aux sables et gravillons de l’ancien chemin qui grouillait de débris, d’épines et de chiens errants. Mais sans doute les nappes de béton sont-elles bondées, le dimanche, de fillettes en robes blanches ou roses, de vendeurs de chrysanthèmes et de statuettes, de groupes progressant lentement jusqu’à l’entrée du chemin de pèlerins — un escalier qui serpente sur le flanc de la falaise, plus qu’un sentier. Le souvenir s’arrête à ce début, contre la paroi sombre qui contient le paysage comme le mur de fond d’un théâtre. Elle la perçoit sans oser vraiment poser le regard sur la roche. L’image de la petite chapelle qui surplombe à l’arrivée de la montée, cette image est introuvable dans sa mémoire, au point qu’elle doute finalement d’être parvenue une fois jusqu’au sommet. Ça ne doit pourtant pas être si loin ni si difficile d’accès. Aujourd’hui, elle ne fera que passer en voiture, en ralentissant à peine. La saisit, pourtant, le vertige des premiers pas dans la montée, qui soulèvent en quelques mètres au-dessus de la ville.



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 juin 2018.
Cette page a reçu 50 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).