Laura Zerbib | Ce n’est pas une ville

« construire une ville avec des mots », les contributions

Professeur de français langue étrangère depuis 3 ans en Italie (Bari), prochainement professeur de français dans le secondaire, Laura Zerbib pratique la peinture, l’écriture, la photographie et le théâtre à titre personnel. Site : hors champs.
proposition n° 1

Château-verdun. Plateau de Beille. Ce n’est pas une ville ; ce n’est pas un village ; ni un regroupement de maisons ; ni un quartier ; ni un hameau. Castel Bert. Château vert. Une maison sur une butte verte, une colline qui ruisselle à l’automne, qui chante l’été dans les chants de blés, de maïs, de tournesols. Une maison qui prend l’eau quand il pleut, qui s’envole dans le vent d’autan, qui tremble avec la foudre. Bruit du torrent ; pont ; odeur de mousse, de moisi. Arrivée sur la place, les rues sont encore floues, comme englouties. La maison de la montagne est en train de pourrir. Des cadavres d’insectes recouvrent le sol, la poussière laisse un goût dans la bouche. On tousse. Il faut aspirer. Moquette violette, rapée près de la porte. Ouvrir la fenêtre. C’est la plus belle chambre ! Le bois a gonflé. Le jardin, sauvage veut rentrer à l’intérieur de la chambre. Le rosier impose ses roses, a forcé les volets, les vitres ; il vomit ses fleurs dans la pièce : les roses veulent s’incruster sur le papier peint.



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 13 juin 2018.
Cette page a reçu 185 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).