Eleni Pareli | D’un autre âge

« construire une ville avec des mots », les contributions

J’écris depuis que je sais lire.

Et puis, ateliers et stages d’écriture m’ont délié la langue, jusqu’à un premier roman auto-édité. Maintenant que je suis lancée, d’autres vont suivre.

proposition n° 1

La première chose qu’elle voit en arrivant : le panneau d’entrée de ville. A la place du nom, il y a les émotions.
Elle est de retour, elle retrouve sa ville, son île. Comment a-t-elle pu vivre aussi longtemps aussi loin d’elle ? Son cœur cogne fort sous ses côtes en épelant les lettres noires qui se détachent sur le fond blanc du panneau.

Après la rocade d’entrée, le premier grand boulevard rectiligne, somme toute assez banal, ne l’est pas à ses yeux. Les maisons des années 60, décrépites et vouées à la démolition au profit de cubes blancs aux volets anthracites pour bobos à vélos, elle les revoit dans leur splendeur proprette de sa jeunesse à elle. Les petits commerçants et la grande imprimerie, disparus, remplacés par des banques, des ventes de sushis, de cannelés, des agences d’assurances, ils perdurent dans son souvenir avec leurs devantures d’un autre âge.

Elle contemple la modernité mais son esprit ne convoque que les images de son enfadolescence passée ici, après Dijon et avant ses pérégrinations de femme adulte. Là est son cœur de jeunesse, là elle retrouvera d’instinct ses repères d’antan, malgré les soi-disant améliorations urbanistiques.

Plus avant, un autre boulevard, ombragé autrefois, a perdu ses majestueux platanes et marronniers, rongé lui aussi par les constructions disparates, strates des années 70-80-90-2000 et suivantes, chaque décennie apportant son lot d’ajouts, de béton de verre et d’acier, au fil des modes architecturales. La caserne ? Devenue résidence de luxe, close de portails à codes, sécurisée. Pensez ! en plein centre ville, avec les prix pratiqués, pas pour les pékins !!

Elle a cheminé jusqu’au rond-point du Champ de Mars et se pose un instant sur un banc, pour savourer sa ville. Ne pas aller trop vite, redécouvrir à son rythme, laisser venir les sensations…



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 19 juin 2018.
Cette page a reçu 70 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).