on first page, (or other components) on second page.


se connecter
le tiers livre




dictionnaire | strates

–> AUSSI DANS CETTE RUBRIQUE

 

strates


1 _ 2 _ 3 _ 4

1
Les horizons sont-ils des coupures de temps, des
couches rocheuses fossilifères ou des étapes dans la succession évolutive des faunes ?
Émile Haug, Traité de géologie, 1911

Matière sédimentaire se déposant jusqu’à constituer une couche appelée strate (ou lit ou banc ou niveau ou horizon), se distinguant par l’épaisseur, le grain, la couleur, la capacité à s’altérer, la nature minéralogique, les pollens ou la faune fossile qu’on y observe. Toit en haut, mur en bas. Les plus minces peuvent devenir horizons-repères ou marqueurs. Tout un vocabulaire à propos duquel géologues et paléontologues ont souvent débattu, la science souhaitant harmoniser ses définitions. Tout de même, s’il y a un point sur lequel tout le monde est tombé d’accord, c’est qu’une strate correspond à une tranche de temps, et si elle se définit comme unité d’étude pour le sédimentologue, l’idée vient facilement que le paragraphe (ou la page ou le fragment ou le bloc) pourrait l’être pareillement pour l’écrivain.

Tels des particules de limon, les sons se déposent se relient s’articulent en mots et façonnent des phrases qui s’agrègent en lignes, elles-mêmes se superposant et dessinant progressivement sur la page des séquences à densité variable, des zones stratifiées nourries d’éléments remarquables (noms composés ou avec majuscules, suite d’adjectifs, conjonctions intrigantes) qu’on pourrait comparer aux coquilles de gastéropodes burdigaliens ou aux phénocristaux de plagioclase capables d’accrocher l’œil par leur taille ou leurs moirures.

Un saut de ligne correspondrait à un changement de strate, à une coupure de temps.

Écrire serait accumuler du sédiment — un processus naturel –- puis de l’organiser. Lire permettrait d’aborder la composition à la façon d’une coupe transversale de terrain montagneux.

Une autre approche du mot m’apparaît hors contexte géologique bien qu’il y soit aussi question d’accumulation, d’imbrication et de déformation.

Envisager le contenu des différentes pistes qui se constituent autour d’un projet (composées au brouillon peut-être, sur des pages séparées puis rassemblées dans des chemises portant la mention qui convient), non pas dans la verticalité de la falaise mais à l’horizontale. Strate-observation, strate-autobiographie, strate-histoire, strate-investigation, strate-documentaire, strate-écriture. Ainsi développées chacune à part, ces strates indépendantes possèderaient cette capacité plastique propres aux argiles à venir s’intercaler ici ou là à un moment donné et à bon escient pour donner de l’intensité, modifier le rythme et les sonorités, autant dire à faire irruption et chambouler l’ordre des choses au-delà de la linéarité qui s’était sans doute proposée au commencement. Chaque strate ou horizon apporte des éléments déterminants dans l’élaboration du récit et dans la nature du texte final, de même les niveaux géologiques livrent des données irremplaçables sur les paléoclimats, le mouvement des masses continentales ou les événements tectoniques ayant affecté la zone où ils ont été observés.

entrée proposée par Françoise Renaud

2
entrée proposée par FB

 



Tiers Livre Éditeur, la revue – mentions légales.
Droits & copyrights réservés à l'auteur du texte, qui reste libre en permanence de son éventuel retrait.
1ère mise en ligne et dernière modification le 14 février 2022.
Cette page a reçu 33 visites hors robots et flux (compteur à 1 minute).