« sonnait comme un fabliau, un chant de toile, chant vraiment vieux, qui sonnerait dans les gradins comme l’histoire de ces rues, de ces échanges incessants, de ces croisements, la trame de la société »

« On fermerait les yeux sur un traversier du Bosphore en écoutant les vagues et le vent. On formulerait alors le souhait de quitter les villes. Sans le pétrole. »

à cause d’un voyage en train assez long [...] à ce point de jonction entre dedans / dehors, le public et la solitude intime réunis au même endroit