faites le cercle

à Langres, un atelier d’écriture d’après blog


La ville de Langres, perchée sur son rocher, avec ses petites rues austères, et le souvenir de Diderot, je n’y ai dormi qu’une seule fois, lors d’une spectacle de Didier Galas.

J’en avais tiré un texte, de cette soirée, il est toujours sur mon site, mais je crois sur une page sans lien : il y a des parties invisibles, sur un site perso, c’est normal. Il est aussi dans ma compil "villes" en page téléchargement.

Un professeur du lycée Diderot, Vincent Petitjean, s’est associé à un auteur, Thierry Beinstingel, pour un atelier d’écriture dont le principe est le suivant : piquer des idées sur le site François Bon (vous y êtes) ou sur le journal d’Emmanuel Darley, pour faire rebondir les élèves.

On peut lire en ligne leurs réponses, dans les "commentaires" en dessous chaque proposition...

Avec de drôles de circularités, lorsque j’ai parlé sur mon blog d’un atelier d’écriture que je venais de proposer à Normale Sup sur le visage... D’autres fois, c’est moins convaincant (sur les mots de tumulte.net, parce que mes "définitions", signées Tarkos ou Emaz, ne peuvent pas se transposer sans une proposition technique complémentaire.

Dans tumulte, ce sont des mots qui déterminent le prisme de l’écriture, je ne les choisis pas par hasard. Alors, très techniquement, j’aurais par exemple proposé aux participants de construire ces définitions imaginaires (voir aussi Quelques-uns, de Camille Laurens, chez POL) sur 3 mots et non pas un seul, en leur demandant de s’interroger aussi sur le processus du choix. Pourquoi ce mot, et pas tel autre, c’est déjà un processus de départ. Et trois, pour que la récurrence produise un univers à côté du mot lui-même. J’aurais sans doute aussi cherché un exemple à partir duquel on puisse dégager parallèlement une contrainte formelle, chez Paul Valet avec l’utilisation des blancs c’est une des pistes ?

Mais c’est ça qui est passionnant, dans les ateliers : qu’on apprend sans arrêt à construire, et qu’il n’y a pas de hasard : les textes sont toujours en fonction de ce qu’on met en amont. Alors, vous redressez la barre, à Diderot ?

Reste que l’intervention de Thierry Beinstingel comme écrivain médiateur donne le tonus : l’atelier d’écriture ecrire la mer qu’on avait fait avec la BNF s’appuyait aussi sur la médiation non virtuelle d’enseignants pratiquant les ateliers. On explore à tâtons tout cela...

Ecriront-ils à partir de cette page ? En tout cas, mon salut amical aux visiteurs de Langres !

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 16 mai 2005
merci aux 1513 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page