chaîne du livre sans auteurs

le projet de portail numérique des libraires naît vieux


Annoncée ce soir sur melico, l’étude financée par l’Arpel Aquitaine pour le portail des libraires sans cesse repoussé depuis 3 ans. Et surtout la note du prestataire Euclyd (pdf note de synthèse) : le mot auteur est prononcé une seule fois, aucun n’a été consulté (voir le pdf impact du numérique), et ignorance totale et parfaite du réseau des sites de littérature, comme de toute éventualité de partenariat. Que le lapin Nabaztag continue de les occuper longtemps, en espérant que le SLF et l’ARPEL les aient grassement rémunérés de ces 2 études parfaitement didactiques, mais qui risquent gros à ainsi amputer la chaîne du livre de la création littéraire. Quoi dire de ce prestataire spécifiant que les libraires n’ont pas individuellement le temps ni les moyens de réfléchir ? Personnellement, les libraires que je connais en Aquitaine n’ont pas été lobotomisés de cette façon : réfléchir est à tout le monde. Premier axiome du Net : une démarche qui s’instrumentalise hors des acteurs concernés est morte d’avance. Plus quelques perles du genre entrer de plain-pied dans la réalité de demain des libraires, réalité qui est déjà celle d’aujourd’hui (sic) : de quoi se prendre les pieds dans la moquette ! Mais l’ARPEL aurait pu au moins veiller à ce qu’on ne raye pas les auteurs aussi délibérément de la carte. Quoi faire, sinon prendre acte ? Note du vendredi 7 au soir : je corrige ci-dessus, melico, le premier a avoir annoncé la mise en ligne de cette étude, n’est PAS un blog du SLF.

LES MOTS-CLÉS :

François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 5 décembre 2007
merci aux 993 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page