Bombay 1979, avec réacteur nucléaire

2 textes personnels sur publie.net, avec Inde, usine, Baudelaire et cimetière


Je signale aussi : mise à jour de L’Enterrement, et version iPad.

Je mets en ligne sur publie.net un texte strictement autobiographique, démarche rare pour moi, Les Indes noires (48 pages).

Durant mes quatre ans de vie salariée, intérimaire puis employé comme technicien par l’entreprise de machines à souder Sciaky de Vitry-sur-Seine j’ai effectué deux déplacements professionnels au Bhabha Atomic Research Center de Bombay, de janvier à mai 1979 et en février 1980.

Ayant commencé à tenir une suite numérotée et continue de cahiers lors d’un déplacement de même type à Moscou (de juillet à octobre 1978), ces deux séjours à Bombay ont été particulièrement importants dans mon chemin vers l’écriture.

En 1983, cependant, à Marseille, peinant à définir ce qui serait mon deuxième livre, je détruis l’intégralité de ces cahiers, geste que je regrette aujourd’hui.

J’ai retrouvé ce texte, dactylographié sur une machine à écrire électrique sans justification de fin de ligne, ce qui ne suffit pas à le dater avec précision, mais probablement au début de mon séjour à Berlin, donc fin 1987. Il ne participe pas d’une commande ni d’un projet, et est toujours resté dans mes archives personnelles. Il ne comporte pas de version manuscrite, mais de nombreuses corrections au stylo ou au Tippex.

Enjeu très simple : point précis des souvenirs autobiographiques avant qu’il y ait trop de distance, et j’aurais pu les inclure dans les incises sur le travail industriel et l’usine rassemblées en 1992 chez Verdier dans Temps Machine. L’imbrication des figures de la ville et du travail était sans doute, avant que je bascule dans l’écriture de mon premier livre, la dernière étape nécessaire.

Dans les textes comme cela qui ne peuvent pas prétendre seul au destin de livre, mais qui ont une valeur personnelle importante, cette Exhumation du crâne de Baudelaire. Texte longtemps en projet, complément de documentation, visites de lieux, puis différentes versions, lectures en public – intégré aussi dans Tumulte, mais que j’ai continué à travailler depuis.

Préparant ces deux textes pour les avoir dans mon propre iPad, je les mets en ligne – essayer de rendre de plus plus poreuse la frontière floue entre le site et les objets clos de lecture dense.

Accès aussi par page premium pour les abonnés publie.net ou depuis bibliothèques...


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne 2 mars 2008 et dernière modification le 16 octobre 2010
merci aux 3340 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page