soupe à la face de bouc

Face Book mode d’emploi, suite


Au tout début du développement de face book, j’avais mis en ligne ces quelques remarques : plus de 60 000 consultations à l’heure qu’il est, Google pot de miel garanti. Bien sûr, j’utilise Face Book, pas les mêmes contacts ni la même façon de faire circuler des infos que via le site, et toujours cette impression d’une toile cirée sur laquelle on aurait déposé des liquides, avec des taches de couleur qui s’en iraient du côté où on fait pencher – on échange des pacotilles, on ne prend pas ça très au sérieux, mais c’est la meilleure façon de réfléchir sérieusement à ce que la notion de réseaux sociaux change à nos pratiques culturelles ou privées via le numérique. Jusqu’à quand ? Personne n’a jamais cliqué sur une pub face book, et il faudra bien qu’un jour ils payent leurs serveurs... Mais, je le vois bien à propos de mon bouquin Led Zep, les interférences avec le fond du travail sont permanentes. D’où l’importance de lire Olivier Ertzcheid dans son affordance de la semaine.

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 26 octobre 2008
merci aux 1079 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page