pour remercier Le Clézio


humanité, générosité et littérature : le Discours de réception du Nobel 2008


François Rabelais, qui est le plus grand écrivain de langue française, mais aussi l’hommage fouillé à Stig Dagerman, les lectures d’enfance, et le tout-monde, via Césaire, Waberi, Gibran, jusqu’aux amis Chamoiseau et Confiant (même Perec n’est pas oublié) : merci, merci J.M.G. Le Clézio de ces 30 pages, elles nous disent. Voir Lignes de Fuite, et (trop durement ?) Pierre Assouline, Marc Pautrel, d’autres vont se joindre. Pour ma part, proposition de le lire confortablement sur votre écran mieux que sur le site de l’Académie Nobel (qui en autorise la reproduction, mais pas mal de coquilles corrigées _ photo : AFP, dimanche 7 décembre) :

Et télécharger version à conserver sur votre iPhone ou votre Sony PRS-505, c’est de bon coeur :

PDF - 144.5 ko
Le Clézio | Discours réception Nobel 2008




retour haut de page

écrit ou proposé par : _ François Bon
Licence Creative Commons site sous licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 décembre 2008.
Merci aux 3453 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page.