qu’est-ce qu’un livre numérique ?

nous parlons de moins en moins de livre, et de plus en plus de la lecture


Petits indices sur fond de secousse sismique peu visible, mais que ceux qui le vivent de l’intérieur considèrent comme irréversible : la mutation numérique, pour le livre, si elle est différente de celle qui a affecté la musique, c’est parce qu’elle touche en amont le vecteur même (de façon paradoxale : bien plus qu’elle ne traverse son objet terminal). Nous écrivons différemment, et nos écrits se propagent autrement. Les modes de reconnaissance, de circulation, de validation s’établissent progressivement depuis ces nouveaux modes d’écriture. Les questions qui saturent l’espace web depuis 2 ans sur l’apparition des nouveaux supports de lecture, et la transposition de l’économie du livre dans le domaine numérique, pourraient presque sembler mineures au regard de ces nouveaux modes de création, dont l’enjeu c’est comment insérer dans notre rapport à l’ordinateur ce qu’on a été habitué (notre génération) à recevoir du livre : lecture dense, réflexion structurée, méditation, imaginaire. Aller lire chez ceux qui sont dans la vague du devant, à l’endroit où tout se défait et se recompose : lire le livre complexe, bibliobsession, les discussions en cours (une fois de plus) dans teXtes, le retour du blog Aldus, ou reprendre avec un peu de recul (et les commentaires qui avaient suivi) le poil à gratter d’homo-numericus.

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 8 janvier 2009
merci aux 1591 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page