Saint-John Perse | du mot "exil"

"l’exil n’est pas d’hier", depuis la rue des Remparts à Québec, avant déménagement


Le mot exil bien sûr ne convient pas quand on part volontairement, et qu’on a eu leçon de comment on vous accueille. Mais à découvrir comment le fleuve s’en va rejoindre son embouchure, la dimension de tout cela, et ceux de votre sang qui, il y a quelques siècles, sont venus là dans autres conditions, comment ne pas prendre le livre qu’on a dans le sac, et que Saint-John Perse au lieu que ce soit Amers c’est sur Exil qu’il s’ouvre. Alors juste en dire les mots, pour mémoire, pour soi-même. Et pas tout, non, quelques phrases juste. Le livre est usé, abîmé, on le porte depuis si longtemps avec soi, et si rarement on en parle en public : mais c’est bien sa fonction, et précisément en tant que livre.

Cette fois j’ai posé l’appareil sur la vieille pierre, en laissant les bruits ambiants, le type avec sa meule, les voitures, un pas sur la neige.

 

1 _ promesses non tenues, sur la chaussée des hommes

 

2 _ à nulle rive dédiée, à nulle page confiée...

 

Québec, samedi 21 mars 2009, enregistré rue des Remparts, 11h30, mis en ligne wifi aéroport, 14h59.

 


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 21 mars 2009
merci aux 872 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page