D’Ici Là 3 | 105 pages, 40 auteurs

"La musique savante manque à notre désir" : Pierre Ménard propose sur publie.net le n° 3 de l’expérience d’écriture numérique D’Ici Là, compte à rebours annoncé...


Note du lendemain, extrait libre de 25 pages à feuilleter :

voix | images

Et présentation de D’Ici là n° 3 sur groupe Face Book :

D’Ici là | revue de création numérique, proposée par Pierre Ménard

 

L’idée de cette revue est de jouer la carte d’une lecture écran, et de former, notamment autour des auteurs dont les textes numériques sont diffusés sur la plateforme publie.net, mais pas uniquement bien sûr, un ensemble éditorial où se confrontent l’image, le texte et le son.

Plusieurs numéros sont lancés parallèlement chaque année, sous forme de chantiers à suivre, à partir d’une phrase qui fera office de point d’orgue. Les textes doivent être courts, quelques lignes, la plupart du temps. Mais la revue accueille également des textes plus longs, sur plusieurs pages, indépendamment de la forme de l’écrit. Chacun peut envoyer ses créations tant que le chantier n’est pas terminé.

Des graphistes, dessinateurs, peintres, illustrateurs, photographes, sont de la même façon, invités régulièrement à envoyer leur travail. La revue est accompagnée d’une bande son, qui forme une approche du thème au même titre que les textes et les images.
Le troisième numéro de la revue d’ici là est consacré à la musique :

La musique savante manque à notre désir.

« Peut-on s’extasier dans la destruction, se rajeunir par la cruauté ! Le peuple ne murmura pas. Personne n’offrit le concours de ses vues.

Un soir il galopait fièrement. Un Génie apparut, d’une beauté ineffable, inavouable même. De sa physionomie et de son maintien ressortait la promesse d’un amour multiple et complexe ! d’un bonheur indicible, insupportable même ! Le Prince et le Génie s’anéantirent probablement dans la santé essentielle. Comment n’auraient-ils pas pu en mourir ? Ensemble donc ils moururent.

Mais ce Prince décéda, dans son palais, à un âge ordinaire. Le prince était le Génie. Le Génie était le Prince.

La musique savante manque à notre désir. »

Arthur Rimbaud, « Contes », in Illuminations.

Sommaire du numéro :

Jef Aérosol, Félicia Atkinson, François Bon, Mathieu Brosseau, Michel Brosseau, Arno Calleja, Anne-James Chaton, David Christoffel, Claro, Sylvain Coher, Didier da Silva, Philippe De Jonckheere, Amélie Delaunay, Alexis Denuy, Aurélien Dumont, David Fenech, Bruno Fern, Nathanaël Gobenceaux, Benoit Guillaume, Déborah Heissler, Kill Me Sarah, Klimperei, Arnaud Labory, Lise N, Dominique Quélen, Julien Grandjean, Mathieu Larnaudie, Jean-René Lassalle, Pierre-Yves Macé, Stéphane Massa-Bidal, Arnaud Maïsetti, François Matton, Olivier Mellano, Pierre Ménard, Matthieu Mével, Jérôme Orsoni, Anne Savelli, Dominique Sorrente, Nicolas Vasse, Gilles Weinzaepflen...

Et bien sûr on ne dira rien. Sauf que le travail est fait pleine page, qu’il y a des textes longs et des textes brefs, parfois pas de texte du tout. Que l’imaginaire dans la mise en page est un des témoignages forts de la perturbation majeure où nous entrons tous aujourd’hui. Aussi que les 105 pages sont riches de liens internes, de fichiers sons et vidéo, et que c’est cela qui nous rassemble : écrire, expérimenter ensemble.

Parmi les auteurs, nombreux les blogueurs...

Et juste, pour ma part, le texte confié à Pierre Ménard, et sa totale liberté de mise en page, le voici lu dans le dedans d’un piano, boulevard Jourdan...

Mise en ligne et feuilletoir prévus le 4 juillet sur publie.net/D’Ici là. A noter que les 2 précédents numéros sont parmi nos plus hauts taux de téléchargement, et que le n° 0 de lancement est toujours accessible gratuitement.

 

autres billets de cette rubrique
haut de page ou accueil du site

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 30 juin 2009
merci aux 2057 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page