l’homme à l’index dans le monde indexé

prenez le temps d’une visite aux volcans


Ce qu’on nommait l’univers du livre, au singulier, est à son tour dans l’onde sismique de la bascule numérique, ce n’est pas d’aujourd’hui, mais les cartes sont rebrassées très vite. Dans les logiques d’accès et de ressources par abonnement qui sont les nôtres à publie.net, le terme même de livre devient inutile, tandis que ce que nous avons à défendre, la création contemporaine, qu’elle puisse circuler, bénéficier de techniques solides pour sa diffusion, l’ergonomie de sa lecture sur écran, respire de plus en plus péniblement dans l’univers marchand. Ce matin, c’est la revue Cassandre qui annonçait sa disparition.

Il est donc vital, pour chacun de nous, de mettre en marche deux processus complémentaires : ce à quoi nous tenons pour aujourd’hui, l’examiner du point de vue de l’histoire, dans les précédentes, violentes et complexes mutations du livre. Pas de meilleure piste à vous recommander que l’inusable et nécessaire Apparition du livre de Lucien Febvre, et les étonnants Petits traités pré-web de Pascal Quignard, en Folio, au moins le tome 1 avec les chapitres sur pagina, codex, liber...

Et l’autre versant, s’organiser pour suivre chaque jour, quelques minutes ou dizaines de minutes, l’étonnante réflexion qui se constitue sur ce terrain neuf, mais prend champ dans le web lui-même : c’est le web qu’il faut lire pour mesurer les enjeux de la mutation en cours.

La mode est aux journées d’études, colloques, on reçoit 2 invitations par semaine mais désolé, pas trop le temps de ces rencontres qui rebattent toujours les mêmes questions et les mêmes thèmes. C’est bien plus vivant et efficace de suivre tout ça en lien direct avec les acteurs principaux eux-mêmes :
- le Bouillon initié par Silvère Mercier (de Bibliobsession) est devenu collectif. Chaque jour une sélection d’une quinzaine d’articles concernant livre, édition, bibliothèque, numérique par une équipe restreinte de professionnels blogueurs par ailleurs. Indispensable.
- Olivier Ertzscheid, déjà connu de nos services (on est un des seuls sites à le présenter en chair et en os ou presque !). Le travail opiniâtre d’Olivier sur les moteurs, les classifications, nous vaut chaque semaine une étude d’expert. Pas besoin de tout comprendre, mais les enjeux dans leurs points les plus cruciaux – le site s’appelle Affordance. Et les deux derniers articles, I’m an indexed man... et Google Books, ce qu’il faut faire, notamment.
- la tour de contrôle régulièrement déstabilisatrice qu’est La Feuille d’Hubert Guillaud, ses traductions, ses débats permanents : lire si un livre est un lieu....
- sur la notion de document et la bibliothéconomie, Jean-Michel Salaün, depuis l’université de Montréal, et parution d’une Introduction aux sciences de l’information (présentations et analyses vidéo du livre par des étudiants avant sa parution...) qui aide à se positionner sur un point crucial : si le livre était un éco-système, l’éco-système qui se juxtapose au même point via le numérique inclut les bibliothèques, en tant (retour à expression affordance) que métiers de la prescription.
- concernant les eReaders, suivre eBouquin (plutôt sur matériels) et Aldus (plutôt sur rapport édition et librairie). Je confirme pour ma part, au bout du 1er mois d’utilisation quotidienne, le plaisir et le confort renouvelés de la PRS-600 de Sony : les dinosaures du futur commencent à savoir se défendre...
- je me permets de rappeler quelques articles récents de tiers livre : adresse aux éditeurs québécois et rémunération des auteurs et Internet.

Je ne multiplie pas vers d’autres sites, le Bouillon notamment peut vous servir de console d’orientation très fiable, pour une vue d’ensemble des articles qui comptent.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 16 octobre 2009
merci aux 685 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages

  • J’y vais de ma très mince biblio :
    entre Fèvre,Quignard et ce qui s’annonce — dont tu n’es pas un des plus minces promoteurs*, « Livre » de Michel Melot, L’œil neuf éditions, 2006. Me semble que nous en avions "parlé", naguère.

    * Silence assourdissant de l’absence de "publie.net" dans la Place de la Toile, ce matin. Ce n’était qu’une rediffusion de l’émission du 18 septembre, sur "Spéciale édition numérique".