[Saorge, le gâchis]

un des plus précieux lieux d’écriture ouvert bradé pour intérêts commerciaux, un hôtel de luxe c’est tellement mieux


Message transmis par Michaël Glück. Tiers Livre s’associe bien entendu à la protestation. A télécharger ci-dessous, pièce jointe avec pétition.

 

Chers amis,

Nous venons d’apprendre que le Monastère de Saorge va prochainement faire l’objet d’une étude pour permettre l’implantation d’une activité d’hôtellerie, gérée par une entreprise privée.

Cette étude a été commandée par le Centre des Monuments Nationaux, dont dépend le Monastère, dans le cadre d’une convention entre le Ministre de la Culture (Frédéric Mitterrand) et le Ministre du Tourisme (Hervé Novelli), qui vise à rendre le patrimoine culturel français avant tout « rentable ». Dans un premier temps, vingt monuments sont visés, parmi lesquels l’abbaye de Montmajour, le château de Bussy-Rabutin, l’hôtel de Sade, l’abbaye de la Sauve-Majeure, la forteresse de Salses…Quant à la rentabilité, si jamais elle existe, elle profitera aux sociétés qui auront remporté l’appel d’offre.

La transformation de la résidence d’écriture du Monastère de Saorge en structure d’hôtellerie privée, prioritairement axée vers le tourisme d’affaire et de luxe serait une absurdité scandaleuse à laquelle nous nous opposons.

En effet, la résidence d’écrivains du Monastère de Saorge est aujourd’hui un lieu de culture apprécié de tous. Elle respecte profondément l’esprit du lieu : ancien couvent des Franciscains auquel sont très attachés à la fois les habitants de la vallée, les résidents venus du monde entier et bien sûr le public qui assiste fidèlement aux manifestations culturelles organisées.

Cet attachement est fort, partagé par tous, et conforme aux valeurs de promotion de la culture, de la création artistique et du patrimoine, pour tous. Il s’oppose à la politique de rentabilité au profit d’intérêts privés, qui dénature notre patrimoine et en réserve l’accès aux plus fortunés. Il s’oppose au mépris pour les arts et les lettres déjà manifesté dans des déclarations des plus hautes autorités de l’état, ou dans des mesures telles que la suppression, au Ministère de la culture, de la direction du livre et de la lecture au profit d’une « direction des industries culturelles ».

Une délégation « d’experts » doit prochainement venir faire son enquête au Monastère, à une date encore inconnue. Nous devons nous mobiliser pour leur faire connaître notre opposition à leur projet d’hôtellerie.

C’est pourquoi nous vous invitons, chers amis à signer la pétition ci-dessous et à nous la renvoyer rapidement.

Nous vous informerons de la date précise de la visite de ces « experts », dès que nous en aurons connaissance, afin que vous puissiez vous joindre à nous pour manifester ensemble notre désaccord.

Faisons-les renoncer à ce projet absurde et défendons la résidence d’écriture du Monastère de Saorge.

monastère de Saorge © Nice Matin

 

Oui à la résidence d’écriture,
non à l’hôtel de luxe au Monastère de Saorge !


Pourquoi nous sommes contre l’implantation d’un hôtel ?

1. L’infrastructure actuelle du monument n’est pas adaptée à un tel projet :
- absence d’accès motorisé. Accès exclusivement piéton sur 30m de dénivelé, par une calade de pierres.
- absence de parking à proximité et manque de stationnements pour le village
- des conditions d’hébergement très « spartiates » : 12 cellules de 9 m2 (soit 108 m2 seulement) ; 2 salles de douches collectives ; absence d’isolation thermique ; absence de chauffage collectif (petits convecteurs électriques individuels dans les cellules, pas de chauffage dans les couloirs) ; restrictions d’eau en été.
- Présence de fresques du XVIIème siècle et de vestiges de fresques dans certaines cellules. Des travaux porteraient atteinte non seulement à l’architecture du couvent mais aussi à l’existence de ces fresques.
- Saorge est situé en zone sismique et donc soumis à des règles parasismiques.

Etant donnée la configuration des lieux, il est impensable de réaliser des travaux de mise aux normes de confort et de sécurité pour une activité d’hôtellerie, incompatibles avec les règles s’appliquant à la protection des monuments historiques et/ou contraires au plan d’occupation des sols de Saorge.

2. L’esprit du lieu est contraire à une exploitation marchande :
- Le Monastère de Saorge est un ancien couvent franciscain, ordre de religieux ayant fait vœux de se retirer du monde et de vivre dans la pauvreté. Les frères franciscains ont occupé le monument jusqu’en 1988. De nombreux habitants du village les ont connus et appréciés, notamment pour les vertus qu’ils respectaient : pauvreté, humilité, charité, obéissance et chasteté.
- L’architecture et le décor du monastère sont très sobres voire même austères.
- Le monastère et son parvis sont un espace auquel les habitants de Saorge sont très attachés depuis toujours, et qui fait partie intégrante de la vie du village.
- L’église Notre Dame des Miracles, attenante au couvent est encore consacrée et peut accueillir des célébrations religieuses.

3. La vallée n’attire pas – et ne souhaite pas attirer – de tourisme de groupes ou d’affaire :
- la vallée de la Roya est difficile d’accès : une seule route d’abord italienne puis française (RN 204), sinueuse et en mauvais état sur de nombreux tronçons. Elle fait souvent l’objet de fermeture pour travaux, éboulements, etc.
- la vallée de la Roya est éloignée des centres urbains et de la côte des Alpes maritimes : 1h40 de Nice, 1h de Monaco
- Le tourisme y est peu développé. Il s’agit essentiellement d’une fréquentation familiale, orientée vers la randonnée pédestre.
- la vallée fait partie de « l’arrière pays », resté encore profondément rural et montagnard. Ses habitants (anciens et nouveaux) ont un niveau de vie globalement modeste mais sont très attachés à conserver ce caractère rural et un mode de vie simple et tourné vers la nature.

 

Pourquoi nous sommes favorable au maintien de la résidence d’écriture ?

La résidence d’écrivains du Monastère de Saorge est aujourd’hui un lieu de culture apprécié de tous et dont le fonctionnement est efficace.

1. La résidence d’écriture respecte profondément l’esprit du lieu :
- les résidents viennent en retraite, pour se consacrer à un travail d’écriture qui nécessite du calme et de la concentration. Chacun arrive au Monastère avec un projet d’écriture défini et l’objectif de travailler à la réalisation de ce projet. Le cadre du monastère leur permet de travailler sereinement et aboutit souvent à la conclusion de leur ouvrage. De nombreux auteurs reviennent en résidence, prouvant ainsi que le lieu est bénéfique à leur travail de création.

2. La résidence d’écriture accueille chaque année une centaine d’écrivains, traducteurs, scénaristes du monde entier (Europe, Etats-Unis, Amérique du Sud, Asie, Océanie….) :
- Cette activité rencontre donc un franc succès auprès des auteurs qui recherchent un lieu de travail. Le monastère de Saorge a acquis depuis toutes ces années une excellente réputation dans le milieu culturel et littéraire international. Des réservations d’écrivains français et étrangers sont déjà en cours jusqu’à la fin de l’année 2010.

3. Les écrivains participent activement à la vie culturelle locale, à travers :
- des manifestations culturelles nombreuses : soirées de rencontres-lectures, concerts, conférences etc. Ces évènements sont très appréciés des habitants de la vallée ainsi que d’un public plus large, fidèle et nombreux (1477 pers. en 2009).
- des rencontres et ateliers pédagogiques dans les établissements scolaires de l’Académie de Nice, qui permettent chaque année à des centaines d’élèves d’avoir un contact direct avec un auteur de littérature contemporaine.
Le monastère est une structure culturelle très active dans la vallée de la Roya, territoire qui possède peu d’autres établissements permettant un accès à la culture pour tous, à travers de nombreuses manifestations culturelles gratuites.

4. Le monastère de Saorge s’inscrit dans un réseau institutionnel national autour de la résidence d’écriture :
- qui réunit le Centre national du livre, la Maison des Ecrivains et de la Littérature, le Collège International des traducteurs, la Société des gens de lettres la DRAC PACA, et l’Académie de Nice.

5. La résidence d’écriture est une activité rapportant des recettes importantes au monument.
- Les locations d’espaces des cellules aux résidents, ainsi que les locations du réfectoire dans le cadre de colloques littéraires, apportent des recettes financières qui sont équivalentes à celles du droit d’entrée. Actuellement, l’ensemble des recettes annuelles (Droit d’entrée, Locations et Comptoir) compense intégralement les frais d’exploitation du monument.

Cet attachement à la résidence est fort, partagé par tous et conforme aux valeurs de promotion de la culture, de la création artistique et du patrimoine, pour tous.

Coupon de soutien à la pétition ci-dessous à renvoyer à : Monastère de Saorge 06540 SAORGE

LES MOTS-CLÉS :

annoncez, informez sur tiers livre © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 4 février 2010
merci aux 3180 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page