LibrEst : le web comme proximité

les libraires de l’est parisien s’associent et livrent à vélo ce qu’on commande sur le web


On n’en recopie pas la liste : mais Atout livre, Comptoir des mots, L’atelier, Le merle moqueur, Millepages, ou la nouvelle librairie du 104, ce sont des lieux actifs, invitant lancent un site Internet, Librest élaboré en commun... Petite surprise supplémentaire, à découvrir sur le site le nom des responsables de secteur dans chaque librairie, retrouver des noms actifs sur le web, mais qu’on n’aurait jamais supposé là. Et des services de proximité où le web sert de lien et passerelle au rapport physique : ainsi (sais pas si ça marche jusqu’à Québec), la livraison en vélo (sous 3 heures, qui plus est...), rassemblant avec l’ensemble des participants un stock mutualisé de près de 120 000 titres (voir aussi la brève de Livres-Hebdo, cliquer sur la petite icône imprimante, et non pas sur "lire la suite" pour accès texte entier).

Pas encore de relais pour diffusion numérique, même si la page est prête (mais toujours sentiment de dispersion d’efforts : comment rejoindre le travail d’un Bibliosurf basé sur le même métier de conseil, ressources, navigation mais en ligne ?).

Un agenda bien sûr. Mais pourquoi pas un blog ? On aurait aimé les voix personnelles – et à quand quelques liens qui manifesteraient échange entre sites littéraires et sites de libraires ? On continue d’avancer sur deux pieds comme ils disent ici.

Et signaler aussi le site (enfin) de ma propre librairie de proximité (littéraire) : Le Livre, à Tours.

C’est peut-être ça la révolution silencieuse, par delà le projet de portail ds libraires qui a été pendant 5 ans un serpent de mer : le web, en entrant dans nos usages de proximité, réévalue aussi le lien avec un métier qui est d’abord de conseil et service. Pour cela qu’on les invite à jouer la carte web complètement : notre rapport à la littérature n’est plus que partiellement lié à l’objet livre, de même notre temps de lecture. Dans ce qui s’invente là de communauté, le lien physique à la ville est revalidé : les librairies pourraient être ce lieu de communauté, et pas seulement de service ? C’est sans doute la nouvelle bascule à venir : on y vient...

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 10 mars 2010
merci aux 1217 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page