gestuelle de Michele Rabbia

de la percussion comme construction poétique


De Michele Rabbia, je ne connaissais que les traces de ces concerts avec Dominique Pifarély, l’été dernier à Melle – dont ces trois extraits vidéo.

Il est de ces percussionnistes qui, à partir d’un matériel rudimentaire (mais tout est soigneusement travaillé, comme cette cymbale repassée artisanalement au tour jusqu’à être déformable comme une feuille de papier, ou telle petite pomme de pin de son Trastevere à Rome), construisent un univers enveloppant, densément poétique.

Certain moment, ce soir, en répétition, Michele est simplement parti derrière le long mur de trois écrans déployé par Philippe De Jonckheere, et s’est mis à y courir en aller retour, ses pas donnant le rythme à Dominique Pifarély qui continuait son impro au violon. Alors, soudain, c’est tout l’ensemble des images qui se mettait à exister avec le jeu physique du musicien – on venait de franchir une frontière dans l’articulation.

Voici deux minutes, telles qu’on les partage sur scène (on aperçoit au lointain Dominique Pifarély et un peu du mur d’images de Philippe De Jonckheere), et ce renouvellement incessant qu’apporte Michele.

 

J’aime aussi comme il nous parle des villes italiennes, de Venise en hiver ou de Trieste, ou des roches à l’extrémité sud de la Sardaigne. Il se produit avec des peintres, je l’ai su parce que, dans ces performances, des taches de couleur viennent s’abattre sur son matériel. Il se produit aussi seul, porteur alors de textes poétiques (comme ceux de Carmelo Bene). Le voici en solo, vous comprendrez ma fascination :

Grande chance d’avoir à travailler avec cet homme discret, ascétique, sensible, mais d’une professionnalité impeccable. On ne comprend pas, lisant, comment on est soudain enveloppé, porté, accompagné. Et la facilité (c’est aussi une manière de donner, de sa part), où on peut s’appuyer sur son élan et sa syncope pour faire exister un texte.

Voir aussi disque avec Marllyn Crispell et Vincent Courtois : Shifting Grace.

Et, un peu plus ancienne, allez jusqu’au bout de ces 7’ de vidéo :

 



haut de page ou accueil du site
écrit ou proposé par François Bon _ licence Creative Commons BY-NC-SA (pas de © )
1ère mise en ligne et dernière modification le 11 décembre 2010
merci aux 980 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page