métro de paris, station Croix-Rouge

incursions de nuit dans le métro parisien, usine à rêve


Le métro parisien, c’est comme un théâtre : la partie publique n’est qu’une petite partie du tout. On le sait depuis ce très beau polar ancien des débuts de Didier Daeninckx, Métropolice. Pour ma part, expérience complémentaire il y a quelques années avec le collectif Tendance floue, photographies des ateliers RATP, puis découverte d’un fonds fabuleux de plaques de verre, 1920 -> 1950, appartenant à l’entreprise, on avait travaillé à un projet d’expo dont je me réjouissais, et apparemment ça s’est embourbé dans les méandres politiques internes.

Ai découvert hier cette page, avec la station Croix-Rouge et son histoire, et les quais abandonnés. A New York, c’est un monde qui héberge des milliers de personne, ici c’est comme un monde enfoui, et fantastique.

J’ajoute à ma collection de pages curiosités, elles sont précieuses. Magie absolue de l’image, qui nous met en contact avec la réalité inaccessible, quand bien même juste sous nos pieds.

L’adresse, prise en plus à une chanson des tout débuts des Rolling Stones : Sleepy City.


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 21 décembre 2010
merci aux 4859 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages