samedi 2 avril, on prend le train ensemble

un étage du RER C réservé pour écrire, le samedi 2 avril, de Tolbiac à Versailles-Chantiers et retour


actualisé le vendredi 25 mars

 

samedi 2 avril, on prend le train ensemble

rendez-vous 9h gare RER Tolbiac
1 h de trajet jusqu’à Versailles-Chantiers, avec étage RER C réservé
prise de notes selon consignes d’écriture, travail sur paysage urbain, images, vitesse
retour Versailles-Chantiers / Paris avec finalisation et lecture des textes écrits à l’aller

pendant les jours qui suivent, affichage des textes dans le RER C, et possibilité aux usagers de contribuer en ligne
lire ci-dessous pour adresse mail réservation et détails !

 

contexte
Comment articuler l’atelier d’écriture avec la présence en ligne, le partage de terrain avec une propagation virtuelle ?

Le rendez-vous principal, tout au long de 20 séances hebdomadaires, avec inaltérable appui d’équipe, c’est ce qu’on tente avec nos nocturnes de la BU d’Angers, merci notamment à Daniel Bourrion – lire Ouvrez la boîte à écrire et visite aussi du blog tenu par deux des participants, diafragm.net, puisque sacrément fier d’eux.

Ce printemps, deux initiatives qui seront des premières :
- le samedi 2 avril, invitation à écrire sur le paysage et la ville, directement depuis un wagon du RER, les textes servant ensuite de déclencheurs pour d’autres écritures des usagers, relayés par la SNCF/Ligne C. Première esquisse ci-dessous, mais déjà possibilité pour qui le souhaite de réserver la date !
- à noter que le vendredi 1er avril, avec l’équipe organisatrice (S-Cube), je participerai à Palaiseau à un débat avec Françoise Benhamou sur le thème Du papier à l’écran, une page se tourne ?.
- et ensuite : Immersion Défense... la 1ère semaine de mai, avec Paris en Toutes Lettres, une semaine en continu (oui, oui, je dormirai sur place) à la Défense – précisément parce que lieu parisien non susceptible de tentative d’épuisement mais multiplication des approches d’écriture avec flux twitter et live blogging du lundi au vendredi, relayé du jeudi au dimanche par une reprise éditorialisée des textes, photos, matériaux avec traitement graphique et mixage avec 2 autres résidences similaires à la Gaieté lyrique.

Ci-dessous ce qui concerne le samedi 2 avril, écriture depuis le RER, page sera régulièrement actualisée et complétée – ainsi que le dispositif d’écriture interactif – jusqu’à l’initiative elle-même.

 

le paysage, la ville, écrire depuis le RER


A l’initiative de S-Cube (plateau de Saclay) et de la direction de la ligne C du RER, nous vous invitons.... à prendre le train avec nous.

Le train, ça a toujours été aussi ses vitres, le défilement (Prose pour le Transsibérien), la rapidité du paysage entrevu, impossible à arrêter ni même fixer, mais qui par cela même incite au rêve, à la concentration solitaire, à l’écart.

Et puis ce qu’on voit : une mégalopole en transformation permanente, qui inclut à chaque point trace de toutes ses époques d’urbanisme, progression et développement. Le paysage industriel, les bureaux et les supermarchés, la conjonction des bourgs et des immeubles, les territoires neufs et leurs utopies de la ville.

Nous aurons à nous tout un étage du RER (48 places), du papier et des stylos, vous apportez vos appareils-photos numériques ou vos enregistreurs. Le voyage jusqu’à Versailles-Chantiers dure 1 heure. Une heure d’observation, prise de notes, enregistrement, travail de captation et mémorisation des détails, des lignes de fuites, des perspectives sur la vie des hommes, en zoom de précision ou large focale.

À noter qu’entre Bièvres et Jouy, c’est Victor Hugo lui-même qui nous regardera passer, avec Juliette Drouet, dans l’allée aux platanes du château quelques secondes aperçu...

Arrivée Versailles-Chantiers à 11h12. Dans le train retour (11h38, arrivée 12h41), on rédige et met au propre, on lit les textes, on met en partage.

Le jour même pour ceux qui nous les transmettront, mise en ligne des textes reçus, avec photos, images, vidéos transmises par chacun.

C’est un laboratoire : nous invitons les blogueurs, les enseignants eux-mêmes animateurs d’ateliers d’écriture, les amateurs ou les auteurs, les étudiants pratiquant l’écriture créative, à se saisir de l’expérience et d’en faire leur propre terrain d’invention. Nous serions heureux aussi de la participation directe du personnel SNCF qui pratique ces lignes au quotidien.

Très grand merci à la direction de la ligne C du RER, et notamment Mathilde Laurent, pour une idée originale, qui n’est pas si simple à organiser (billets gratuits, accompagnement personnels... et friandises promises), et la prise en charge de la diffusion des textes, les jours suivants, dans les trains eux-mêmes, pour les usagers quotidiens.

Ecrire avec le mouvement, écrire avec le rapidité et le cadre des images, se saisir des frictions et utopies de la ville, telles que l’arbitraire d’une ligne fixe nous la révèle par l’arrière, par surprise...

Rendez-vous 9h (9h20 au plus tard), station RER Tolbiac/BNF [1]. Sur le quai, François Bon exposera sa consigne d’écriture. Disponibilité de l’équipe tout au long du trajet.

Toutes informations sur le site Transilien. Et l’adresse mail pour réserver : clubclientslignec@sncf.fr, nombre de places limité, mais pas de contrainte d’âge !

On vous attend donc...


Et, en prélude à cette séance d’écriture cinétique, qui correspond vraiment à un souhait ancien, vous recommande lecture de :
- Fred Griot, Town town (photo ci-dessus en vient) ;
- Sereine Berlottier, Ferroviaires sur publie.net (elle vient de publier Attente partition aux éditions Argol/Flohic).
- mon propre Paysage fer.

[1RDV devant la boutique "Croque Mie" (prestations de cafés/viennoiseries), qui se situe entre le RER C et la ligne 14 du métro (lorsque l’on vient du métro, en haut des escaliers sur la gauche avant les tourniquets d’accès au RER).


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne 1er janvier 1970 et dernière modification le 25 mars 2011
merci aux 2429 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page


Messages