participer | 3 pistes pour écrire

une invitation à transmettre vos textes, photographies, contributions et fictions


Dans la résidence – une semaine à la Défense, immersion totale –, proposée par (Paris en toutes lettres->], il s’agit bien sûr pour moi d’écrire.

Mais, contrairement à Tentative d’épuisement d’un lieu parisien, de Georges Perec, un tel lieu ne s’épuise pas. Il dépend, au contraire, de celui qui le voit, l’énonce, le raconte et l’invente.

Chaque jour de cette résidence, en partenariat avec la Fnac de la Défense (dans le calme de leur Forum, au premier étage), je serai présent – de 12h30 à 14h –, et un ordinateur sera réservé à vos contributions.

Cette page sera progressivement complétée et précisée. Mais dès à présent, soit directement ici en commentaire, soit par courrier à ecrire@fbon.fr, vos interventions sont bienvenues.

FB

 

écrire la Défense | loin dans le passé


Pour ma part, provincial, les premiers souvenirs de la Défense remontent à cette année où, dans le CNIT tout nouveau, s’était installé le Salon de la marine. On venait voir ces bateaux neufs, rutilants – pas tous, souvenir que le vieux Pen Duick de Tabarly, au retour d’une course victorieuse, y avait aussi été exposé – et cette conjonction des bateaux sous la verrière, tous mâts et haubans étarqués, et de la ville affichant tout autour son futurisme (nous y étions un peu perdus, entre parkings, escalators, béton), les mêlait ensemble, l’océan et les tours.

Ces souvenirs minuscules, mais liés à la première fois qu’on a traversé, qu’on a dormi, qu’on a travaillé à la Défense, en laisseriez-vous trace ?

 

1 | tables de travail, horizon ville


Dans notre métier d’ateliers d’écriture, un de nos textes fétiches c’est les Notes concernant ma table de travail de Georges Perec (dans Penser/classer. Ce qui ne me sera pas accessible, dans ma semaine à la Défense, c’est précisément ce qui en fait le noeud névralgique de Paris : dans les grandes tours, vous êtes des milliers à oeuvrer. Cette relation de la ville et du travail est neuve. Sauriez-vous nous proposer ici, dans le pot commun, une brève description, mais la plus précise possible, et en ce qui vous la rend personnelle, de votre table de travail et son environnement immédiat ? Vous pouvez bien sûr l’accompagner d’une photographie.

 

2 | la ville vue d’ici


La Défense, on la voit de très loin. L’axe monumental qui va de l’Arche à Concorde via Étoile témoigne de son lien organique à la ville géante. Mais ce que la Défense change à la ville, c’est comment, vous qui travaillez ici, la voyez depuis votre lieu de travail. Que la fenêtre soit en haut d’une tour, ou dans les souterrains d’un espace commercial, que voyez-vous de la ville, parce que vous travaillez à la Défense ? Nulle indiscrétion : vous ne montrez pas ce qui vous environne, vous montrez ce que vous voyez au dehors, ce que vous voyez du dehors. Un clic sur votre téléphone suffit, et vous nous envoyez l’image, ou le texte qui va avec, ou les deux.

 

3 | trajets, architectures, géométries


D’un trajet minuscule mais fait tous les jours. Cela peut commencer au portillon du métro, à la marche qui fait descendre du bus. Cela concerne tous les espaces publics, escalators, dalles, ascenseurs. Cela concerne les espaces sociaux hors du bureau (là où on mange), ou les espaces de circulation pour échapper à l’île ou y revenir (le tunnel autoroutier, les gares d’embarquement pour voitures ou bus, le trajet en scooter dans le cadre très précis de la visière du casque). Cela peut concerner le trajet entier, ou une fraction minime de ce trajet (l’ascenseur, la gare, le parvis). Si vous photographiez ce trajet ou cette portion de trajet, c’est cinq photographies successives qui en constituent le mini-diaporama (mais même sur une simple traversée depuis la descente du RER jusqu’à l’entrée dans un des open space des tours, il peut y en avoir 80, de photos, même dans ce que le quotidien vous laisse le plus souvent ignorer). Alors photos toutes seules, photos avec texte, légende et mode d’emploi, ou bien texte seul, mais organisé en paragraphes simples, qui sont eux-mêmes comme des diapositives ?

 

atelier d’écriture, mode d’emploi


Voilà, c’est à vous. Depuis l’ordinateur de votre bureau ou de votre domicile si vous êtes venu en visiteur sur ces pages. De l’ordinateur mis à notre disposition directement depuis le CNIT, forum de la Fnac, si c’est d’ici que vous consultez. Depuis votre téléphone ou votre iPad si vous traversez la Défense... Un des quatre exercices au choix, ou les quatre... Ici via les commentaires (et possibilité d’y joindre une photographie, n’y manquez pas), ou à l’adresse mail figurant en haut de page.


responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne 16 avril 2011 et dernière modification le 3 mai 2011
merci aux 790 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page