La Défense | il y a quoi sur le toit ?

la Défense vue d’en haut, comment je ferai une fois sur place ?


L’avantage du web, c’est le travail qui commence dès en amont, les échanges, courriers... Là, de Raymond Bozier, question toute directe : « si par chance tu parvenais à pénétrer dans la tour Total ou Aréva, pourrais-tu aller jusqu’au sommet voir à quoi ressemble leurs toits (qu’y ont -ils mis : plantes, piscine, graviers, bancs ?) je serai curieux de savoir » – c’est ce travail de curiosité qui est peut-être une chance, à s’offrir le temps de l’attente, du sur place, et des interlocuteurs aussi à qui je pourrai poser la question. En attendant, les toits j’y vais par Google Earth. C’est vite fascinant : le cimetière qui jouxte la grande Arche, sur l’autoroute, à la sortie du tunnel, on le surplombe brièvement comme à passer à travers les tombes. À Québec, l’an passé, j’avais croisé des urbanistes qui travaillaient à occuper les toits et les parkings de la ville. Ici, difficile de savoir : mais quelles belles géométries. Sauf que la tour Areva (ci-dessous, la dernière), est légèrement floue : floutage stratégique, via demande expresse à Google ? Mais ce bucolique chemin de fer, pour supporter la nacelle de nettoyage, tournant en huit à des dizaines de mètres au-dessus du sol ciment. Peut-être, dans la valise, devrais-je aussi emporter des jumelles. Alors, Areva, vous me ferez visiter ?

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne 16 avril 2011 et dernière modification le 29 avril 2011
merci aux 582 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page