treize dans ma douzaine (respire en blog)

le web est le vrai laboratoire de la création littéraire


Ma page liens est une des plus anciennes du site, mais je parviens quand même à la mettre au jour, évidemment dans toute la difficulté qui naît de la profusion.

Il faut y conjuguer les nouveaux arrivés aux blogs anciens qu’on découvre ou redécouvre. En même temps qu’on retraverse en continu les sites dont on perçoit bien que la respiration est parallèle au sien propre.

Petite sélection qui mêlerait tout cela :
 drame.org par Jean-Jacques Birgé, musicien, filmeur, et bientôt un livre publie.net qui essayera de garder l’ensemble de ces dimensions, à partir de la section fictions ;
 happy paulette : Léa Toto mène depuis plus de 10 ans les ateliers d’écriture du Centre dramatique régional de Tours, implication sans faille auprès des plus démunis – les vidéos qu’elle inscrit dans cette tentative d’épuisement de la rue Nationale deviennent un des outils d’écriture
 fuir est une pulsion de Guillaume Vissac, laboratoire d’écriture qu’on est nombreux à suivre désormais, et mise à jour de ses textes publie.net ;
 les fragments, chutes et conséquences de Joachim Séné, atelier web à prolongements, et même travail de réinvention permanente par le code chez Daniel Bourrion, face-terres, et je leur joins la série Traverser chez Christophe Grossi, ne serait-ce que pour les croisements permanents, amitié et travail, avec ces trois-là (non exclusif !) ;
 le journal de Robinson en ville ;
 pas bien compris ce qui me valait l’honneur de traverser soudain le blog de François Matton, mais évidemment on reçoit ça comme privilège ;
 l’expédition Ramallah des deux auteurs de diafragm.net, plus photo ci-dessus en perf à la BU Angers le 12 mai ;
 pause pour la série journal du rat chez Christine Jeanney après ses Fichaises, il manque déjà !
 le très beau mûrissement et l’approfondissement des gammalphabets de Jean-Yves Fick, lui aussi bientôt chez publie.net (en s’excusant à nouveau du retard) ;
 le pays basque arpenté dans même si ;
 la bonne santé de l’inusable et historique main de singe ;
 terminer, pour avoir enfin fait sa connaissance hier dans notre lecture Balzac à Saché avec – héritières de ses auto-géographies – les notes éparses de Nathanaël Gobenceaux.

Bien sûr beaucoup d’autres, n’hésitez pas les signaler (ou vous signaler) ci-après...

LES MOTS-CLÉS :

responsable publication françois bon © Tiers Livre Éditeur, cf mentions légales
1ère mise en ligne et dernière modification le 29 mai 2011
merci aux 1116 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page